Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Ma vie de maman » Jalouse de la nounou, moi ?

Jalouse de la nounou, moi ?

Cette premiĂšre sĂ©paration avec bĂ©bĂ© a Ă©tĂ© trĂšs dure pour nous comme pour bĂ©bĂ©. Sauf que deux mois aprĂšs, nous passons encore nos journĂ©es Ă  regarder sa photo sur notre bureau, alors que lui s’amuse comme un fou avec la nounou. Il est tout souriant en la retrouvant le matin, lui fait de gros cĂąlins les aprĂšs-midi
bref bĂ©bĂ© l’adore. Au point oĂč nous en devenons un tout petit peu jalouse.

Cette petite voix qui nous dit « et si bĂ©bĂ© la prĂ©fĂ©rait Ă  nous » nous l’avons toutes entendu Ă  un moment ou Ă  un autre. D’ailleurs il serait presque anormal de ne pas l’entendre, d’autant plus que bĂ©bĂ© est Ă  un stade oĂč il va bientĂŽt commencer Ă  faire les premiĂšres tentatives vers son autonomie
 Premiers pas, premiers mots, premier pipi dans le pot. L’idĂ©e de manquer ces moments que nous attendons dĂšs la naissance de bĂ©bĂ© nous angoisse et nous finissons par en vouloir Ă  la nounou qui elle va en profiter. Nous voudrions tant que bĂ©bĂ© nous attende pour tout. Et pour cause, ces moments-lĂ  sont si intenses en Ă©motions que nous voulons nous les approprier. Heureusement, certaines nounous ne manquent pas de diplomatie et ont la dĂ©licatesse de taire les « premiĂšres fois » qui se sont passĂ©es en leur prĂ©sence. Et nous les en remercions.

Mais si tel n’a pas Ă©tĂ© le cas, elle devient immĂ©diatement la source de nos pincements au cƓur. Nous trouvons des petites critiques ça et lĂ  juste pour lui faire comprendre que c’est Ă  nous que revient le beau rĂŽle. Pourquoi ne pas lui exposer ouvertement nos craintes ? On n’est pas obligĂ© de lui dire « je suis jalouse de vous », mais on peut certainement trouver une formule pour lui faire part de nos apprĂ©hensions. On sera trĂšs probablement Ă©tonnĂ©e d’apprendre que bĂ©bĂ© nous rĂ©clame dans la journĂ©e, qu’il parle de nous Ă  sa maniĂšre et qu’avec le temps il connaĂźt l’heure de rentrer Ă  la maison avec maman.

Et si bĂ©bĂ© est adorable avec sa nounou alors qu’il nous fait piquer des crises Ă  l’heure des repas ou du bain, rien de plus normal : il se comporte comme tous les enfants du monde. Ce n’est pas la peine de nous culpabiliser et penser que nous ne savons pas nous y prendre. Les enfants se comportent toujours diffĂ©remment avec les parents et une tierce personne. Avec nous, les limites ne sont pas les mĂȘmes
 Quoi qu’il arrive, on les aimera toujours autant ; alors qu’avec une tierce, il y a ce besoin de plaire, d’impressionner. Les enfants obĂ©issent davantage Ă  la nounou qu’à maman.


Avec le temps et l’épanouissement de bĂ©bĂ©, nous accepterons plus sereinement cette relation privilĂ©giĂ©e. Nous serons mĂȘme contentes de la place qu’elle occupe dans la vie du petit : il est essentiel pour lui de se sentir bien avec sa nounou.


À lire absolument