Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Ma vie de maman » BĂ©bĂ© est-il bien chez la nounou ?

Bébé est-il bien chez la nounou ?

Notre enfant, quand il est confiĂ© Ă  d’autres mains, mĂšne sa propre vie affective. Il est heureux, Ă©panoui et deviendra vite autonome. Dans les crĂšches, les activitĂ©s qui sont proposĂ©es Ă  notre enfant sont adaptĂ©es Ă  son Ăąge. De plus, la vie en collectivitĂ© est une bonne prĂ©paration pour la vie scolaire.

Si nous avons dĂ©cidĂ© de retravailler, il est temps de penser Ă  un mode de garde pour notre enfant Ă  la fin de notre congĂ© maternitĂ©. La sĂ©paration est un moment dĂ©licat, surtout pour nous. Nous avons des doutes et nous nous demandons si bĂ©bĂ© ne va pas ĂȘtre perturbĂ© par tous ces changements: nouveaux rythmes dictĂ©s par les horaires de travail, une autre personne pour s’occuper de lui, etc. Donc, pour ne pas trop souffrir, lui comme nous, de cette premiĂšre sĂ©paration, nous devons prĂ©parer notre enfant en douceur.

Il est toutefois rare qu’un enfant ne s’adapte pas au mode de garde que nous lui avons choisi. C’est le plus souvent nous qui ne supportons pas la sĂ©paration et lui transmettons cette tension. Il se peut mĂȘme que nous Ă©prouvions une certaine jalousie envers la personne qui va partager les mĂȘmes Ă©motions que nous et Ă  qui notre bĂ©bĂ© va s’attacher. De longs cĂąlins le soir dĂšs notre retour Ă  la maison effaceront ce dĂ©pit amoureux !

Notre bĂ©bĂ©, quant Ă  lui, dĂ©couvrira un environnement diffĂ©rent, de nouveaux adultes et surtout s’il va Ă  la crĂšche, le monde des enfants de son Ăąge. Tout cela va l’enrichir et ne le perturbera pas. Bien au contraire, trĂšs vite il va nouer des amitiĂ©s et apprendre Ă  communiquer.


Pour certains enfants, cette nouvelle vie est vĂ©cue comme une vĂ©ritable lune de miel. Pour d’autres, l’attrait de la nouveautĂ© fait bientĂŽt place au dĂ©senchantement et Ă  des rĂ©actions de rĂ©sistance. Mais quelles que soient les rĂ©actions nĂ©gatives ou la tristesse vĂ©cue de part et d’autre, Ă  nous de faire de cette entrĂ©e dans une nouvelle vie un synonyme de plaisir et de fiertĂ©.

Pas la peine de trop nous angoisser. MĂȘme s’il ne parle pas encore, notre enfant peut nous dire clairement s’il se sent bien avec la personne qui le garde. Il suffit d’un peu d’attention de notre part. En gĂ©nĂ©ral, quand bĂ©bĂ© rit, joue, ne manifeste pas de peur et ne crie pas en allant chez sa nourrice, il nous dit Ă  sa maniĂšre, que tout va bien. Toutefois, si nous avons le moindre doute, nous pouvons toujours poser des questions Ă  la personne qui s’occupe de lui et de prĂ©fĂ©rence devant notre tout-petit.

Justement, et si le point sensible Ă©tait lĂ ? Si notre enfant sent que nous n’avons pas vraiment envie de le laisser, il y a de fortes chances pour qu’il se mette Ă  faire le difficile. Il peut s’arrĂȘter de pleurer dĂšs que nous avons franchi la porte et le soir, il est souriant et paisible quand nous arrivons. Si Ă  la maison, il n’y a aucun changement notable, il garde sa belle humeur et son appĂ©tit de dĂ©couvertes, tout va bien ! Les vrais signes d’alerte sont les troubles sĂ©rieux du sommeil, de l’alimentation, du comportement, des crises de colĂšre ou de larmes non seulement au dĂ©part de la maison, mais aussi Ă  l’arrivĂ©e Ă  la crĂšche ou chez la nounou, et encore Ă  de notre retour.

Travailler, apprendre chaque jour, Ă©voluer, c’est important ! Les enfants dont les deux parents travaillent ne sont ni plus en retard sur le plan intellectuel, ni plus perturbĂ©s affectivement que ceux Ă©levĂ©s Ă  la maison par leur maman. Notre enfant ne sera pas malheureux si de notre cĂŽtĂ© nous ne nous sentons pas coupable de "l’abandonner". BĂ©bĂ© ressent avec beaucoup de finesse les sentiments et comprend les paroles prononcĂ©es pour le rassurer, du moins leur ton. Nous devons donc expliquer Ă  bĂ©bĂ© que nous le quittons seulement quelques heures, pour travailler. 
 



À lire absolument