Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Ma vie de maman » AĂŻe, ça coince avec la nounou !

Aïe, ça coince avec la nounou !

On croyait avoir trouvĂ© la perle rare
 puis, un jour, Ă  notre grande surprise notre petit Ă©tait Ă  pleurer dans son coin Ă  l’heure des mamans. On se dit que la nounou Ă©tait sĂ»rement occupĂ©e avec un autre enfant. Et voilĂ  que cette scĂšne se rĂ©pĂšte un autre jour oĂč on est arrivĂ©e un peu plus tĂŽt. Son excuse
notre bĂ©bĂ© la fatigue. Elle trouve mĂȘme que nous le gĂątons beaucoup trop !

En recrutant une nounou pour nos enfants, nous aspirons toutes à trouver une femme douce, aimante, attentionnée, professionnelle et qui réponde à nos méthodes éducatives. Après une sélection, on se dit qu’on l’a trouvée. D’ailleurs les premiers contacts avec bébé se sont bien passés. Il semble bien s’entendre avec elle.

CONFLIT AVEC LA NOUNOU : bébé ne sourit plus lorsqu’il la voit…

Et pourtant, un beau jour il se met à pleurer dès qu’il reconnaît la maison de la nounou… La première fois, on n’y prête guère d’attention. D’ailleurs, la nounou nous rassure… ce gros chagrin lui passera dès qu’on aura le dos tourné. Mais la même scène se répète chaque matin. Inquiète, on appelle à plusieurs reprises dans la journée… elle répond que ça va, tout en faisant comprendre qu’on la dérangeait. Il est vrai que ce n’est pas une Mary Poppins mais quand même…

Le soir, quand on récupère notre petit, il est énervé, agressif ou au contraire renfermé. Le doute s’insinue petit à petit. Finalement on décide de vérifier si tout va pour le mieux. Et on passe à l’improviste pour une visite surprise ! A l’heure de la sieste, bébé est seul dans son coin… il pleure. Selon la nounou, le petit pique des crises et refuse de dormir.

Le lendemain, c’est une autre série de reproches : notre enfant grincerait des dents pour manger, il serait même désagréable avec les autres enfants. Finalement ce sont nos méthodes éducatives qui sont remises en cause et le ton monte. On sort de chez elle malheureuse… Notre enfant serait-il malade, aurait-il des problèmes d’intégration, serait-on une mauvaise mère ? La consultation en urgence chez le pédiatre ne donne rien de nouveau… Bébé se porte bien. D’ailleurs, les après-midi à la maison et le week-end se déroulent sans anicroches.

CONFLIT AVEC LA NOUNOU : première étape, la mise au point

Et si tout venait de la nounou ? Dans ce cas-là, il vaut mieux en discuter avec elle. Il se peut qu’elle soit malade ou fatiguée. Quelques jours de repos et tout rentrera dans l’ordre. Personne n’est infaillible et s’occuper d’enfants à longueur de journée est une activité harassante. Mais il peut y avoir aussi une incompatibilité de caractère entre elle et le petit. A moins que finalement elle n’est pas les qualités requises pour faire ce métier…
Pour dissiper le doute, une conversation franche sera la bienvenue. Pour la santé, la sécurité et l’épanouissement des enfants, la relation entre les parents et la nounou doit être basée sur la confiance et la compréhension. De plus, bébé doit se sentir à l’aise avec celle qui la garde.

Envisager un autre moyen de garde. Confier son enfant à une tierce personne n’est pas un geste anodin. Si cette personne peut agir de manière différente et avoir des points de vue qui diffèrent des nôtres, il n’en reste pas moins que la confiance doit être absolue. Il faut pouvoir compter sur ses capacités et son professionnalisme. N’oublions pas que notre enfant passe autant de temps avec sa nounou qu’avec nous. A partir du moment où le doute s’immisce, il y a un malaise.

Et si le malaise persiste, malheureusement, nous n’avons pas le choix. Le mieux c’est d’arrêter le contrat de la nounou. On peut aussi en discuter avec les parents des autres enfants pour voir si elle a la même attitude avec les autres enfants. Si telle est le cas, il serait logique de le signaler à la PMI (Protection maternelle et infantile).

Le métier de nounou demande de l’amour et de la patience. Si la nôtre n’est pas capable d’en avoir pour notre petit, ce n’est pas la peine de continuer avec elle. Même s’il va falloir repasser par une sélection ou encore changer notre emploi du temps parce qu’on est en milieu d’année et qu’il n’y a plus de place pour nous ailleurs… 
 

À lire absolument