Faut-il croire au Père Noël ?

Dans son pôle nord, entouré de ses lutins dans sa maison de jouets, vêtu de rouge et arborant une superbe barbe blanche, le Père Noël est sans doute le personnage le plus populaire à travers le monde. Chaque année, au soir de Noël, il parcourt le globe sur son traîneau et distribue généreusement des cadeaux aux enfants. Qu’il est bon de croire au Père Noël ! Mais est-ce vraiment souhaitable ?

Une fois encore, le soir du 24 décembre, le Père Noël visitera les maisons et déposera des cadeaux pour les enfants. Sans que personne ne l’ait jamais vu, chaque année ce gros bonhomme rouge remplit toutes les maisons d’une magie et d’un mystère qu’il est bon d’entretenir le plus longtemps possible.

Il apparaît une fois l’an mais demeure une des figures les plus populaires de la planète. Le Père Noël accompagne l’enfance de bon nombre de petits. En effet, le gros bonhomme à barbe blanche, chargé de sa hotte débordant de cadeaux, est un personnage mythique. Il est celui qui arrive le soir de Noël pour délivrer de beaux cadeaux que les enfants ont ardemment désirés. Mais vient le jour où le rêve prend fin, de manière douloureuse en général. C’est une terrible déception pour les petits, une trahison… Alors faut-il vraiment leur faire croire à cette légende sous peine de perdre leur confiance ?

Une croyance qu’il est bon d’entretenir

Les enfants se construisent à l’aide des pensées positives, et quoi de plus positif que de croire qu’un jour, arrive par surprise, une quantité de bonnes choses ? C’est toute la symbolique qui se cache derrière le gros bonhomme rouge. Les enfants se disent : « sans que nous n’ayons rien fait, il vient distribuer gratuitement de beaux cadeaux ». Car le Père Noël répond bien à ce besoin de merveilleux et de magie dont ont tant besoin les enfants.

Evidemment, ces derniers croiseront différents Pères Noël dans les grands magasins, à l’école ou dans une fête. Mais ils feront la différence entre ces Pères Noël en baskets et le « vrai » Père Noël ! Ces Pères Noël de pacotille n’affaibliront pas leur croyance. Bien sûr, ils se poseront et vous poseront des questions. Aussi, mieux vaut leur dire qu’il y a des personnes qui prennent cette apparence comme on se déguise en Blanche Neige ou en cow-boy. Mais le vrai Père Noël, celui qui descend par la cheminée, on ne le voit jamais.

Entretenir cette légende permet aux enfants de développer leur pensée concrète. La notion du don gratuit et de la générosité est symbolisée par la distribution de cadeaux. Il y a aussi tout le mystère qui entoure le personnage. C’est pourquoi, le soir du 24 décembre, les tout-petits attendront fébrilement non seulement les jouets tant rêvés, mais tenteront aussi de rencontrer le Père Noël, les rennes et les lutins.


Voir Aussi

De la pensée concrète à la pensée abstraite

Malheureusement, il viendra un jour où les enfants commenceront à douter de l’existence du gros bonhomme rouge. La triste révélation arrive fréquemment vers l’âge de six ou sept ans quand le raisonnement logique se met en place. La réalité prend alors le dessus. Votre enfant commencera à poser des questions de plus en plus précises. Sans être brutale, ce sera à vous de trouver les mots pour lui dire que cette jolie histoire se transmet de génération en génération partout dans le monde. Elle est belle et elle fait rêver, les grands-parents et les parents l’ont racontée et à son tour, il la racontera à ses enfants plus tard.
Chaque enfant réagira différemment, mais le plus important est de le laisser se défaire doucement de son rêve, sans oublier de lui rappeler que Noël reste une fête magique avec de la joie, des lumières et des cadeaux.

C’est aussi le moment de faire comprendre à votre enfant que la notion de générosité ne disparaît pas parce qu’il connaît maintenant la vérité. Bien au contraire, il est maintenant assez grand pour s’approprier les valeurs entourant cette fête : le partage, le pardon et les retrouvailles en famille. L’esprit de Noël c’est aussi tout ça !

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire