Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Allaitement » 7 idĂ©es reçues sur le sevrage

7 idées reçues sur le sevrage

Le sevrage, c’est compliquĂ©, ça prend des mois, ça rend malade
 on a toutes entendu le pire comme le meilleur sur le sujet. Les rĂ©ponses en vrai ou faux.

Faux. Si vous avez la chance d’avoir un petit bout qui se met à téter le biberon avec gourmandise dès la première tentative, tant mieux ! Mais en général, les essais doivent se multiplier avant qu’il n’accepte cet étrange objet qui n’a rien à voir avec le sein de maman ! Il n’y a pas de durée type mais prendre son temps pour sevrer bébé est important pour vous et pour lui. Certaines mamans décident de sevrer complètement leur enfant en un mois, d’autres en six. Mais n’oublions pas que c’est bébé qui donne le tempo !

Il faut le forcer à boire au biberon

Faux. Il ne faut jamais forcer un enfant à boire au biberon mais au contraire s’armer de patience. Dîtes-vous que c’est un grand changement dans sa vie. Jusqu’à maintenant, vous étiez la seule en mesure de le nourrir et voilà que vous déléguez ! Expliquez-lui les choses et essayez de lui proposer le biberon tous les jours à la même heure, en faisant appel au papa pour le lui donner. 

Faux. Le sevrage n’est pas une séparation mais plutôt une étape dans le développement de votre tout-petit. Ne considérez surtout pas le sevrage comme quelque chose de négatif. Votre enfant le ressentirait et refuserait encore plus le biberon. Voyez la fin de l’allaitement comme la première étape dans l’autonomie de votre enfant.

Il faut faire couler le trop-plein de lait pendant le sevrage
Vrai.
Pendant le sevrage, votre lait commencera à se tarir mais ce phénomène prend un peu de temps. Si vos seins sont gorgés de lait, évitez de les stimuler si vous ne voulez pas voir votre production lactée repartir de plus belle ! Profitez d’une douche chaude pour faire couler le lait ou appliquez une compresse chaude sur vos seins. Des traitements homéopathiques peuvent vous aider dans ce passage.

Les seins deviennent douloureux pendant le sevrage
Vrai.
Pendant le sevrage, les seins peuvent devenir douloureux du fait de leur engorgement. Faites couler le lait et apaisez la douleur à l’aide de compresses d’argile. Vérifiez régulièrement que vos seins ne deviennent pas rouges ou chauds par endroit. Si c’est le cas, informez-en votre médecin au plus vite. Un traitement homéopathique permet de drainer sans douleur le sein engorgé.

Le lait maternel peut se congeler
Vrai.
Vous pouvez conserver votre lait au congélateur pendant 6 mois. Pour le décongeler, placez-le au réfrigérateur afin de ne pas rompre la chaîne du froid. Puis, lorsqu’il redevient liquide, réchauffez-le au chauffe-biberon. Ainsi, vous ne jetterez pas votre trop-plein de lait et vous pourrez garder plus longtemps les bienfaits du lait maternel dans le cadre d’un sevrage en douceur. Mais pensez à annoter les sachets de congélation avec la date de congélation afin d’utiliser les doses congelées en fonction.

Il faut se bander les seins et boire moins
Faux.
C’est une grosse erreur que de vouloir s’affliger de telles tortures sous prétexte de vouloir stopper les montées de lait! Moins vous stimulerez vos seins, moins ils produiront de lait. Si vous voulez accélérer le processus, les compresses de persil à appliquer sur les seins, les infusions de sauge et d’aneth sont des méthodes beaucoup moins barbares ! Sans oublier toute autre méthode que vous prescrira votre sage-femme ou votre gynécologue.
 

À lire absolument