Régimes actuels : ce qu’on ne vous dit pas

Avec les premiers rayons de soleil, c’est le grand retour des régimes ! Même si notre silhouette ne connaît pas le XXL, on veut toutes perdre 3 kilos pour pouvoir être la plus belle dans notre bikini cet été. Avant de vous lancer, il est important de déterminer la méthode qui vous est le mieux adaptée pour dire adieu à la graisse et rester en parfaite santé.

Bien que l’on soit toutes différentes les unes des autres, nous vivons toutes dans une société qui associe la minceur au bien-être. Maman ou pas, une femme se doit d’être svelte si on en croit « tout le monde », car une « grosse », c’est quelqu’un qui se laisse aller.

Il ne s’agit pas de plaire à Jules, qui critique rarement nos kilos en « trop », mais de se trouver dans les normes et « de se sentir bien dans sa peau ». Avant de se lancer dans un régime, il convient de bien comprendre si l’on en a réellement besoin. Le poids idéal calculé en fonction de la taille n’est pas toujours révélateur d’une bonne santé ! L’IMC tellement vanté n’est pas une science exacte. Selon que l’on a une ossature plutôt lourde et une musculation développée, le ratio taille-poids préconisé pour calculé l’IMC donnera un résultat erroné. Même si on ne ressemble pas à la version féminine de Monsieur Muscle, il ne faut pas se fier à l’affichage de la balance alors qu’on bouge toute la journée !

Avant d’entamer un régime, il est donc préférable d’avoir l’avis du médecin, voire un diététicien. Comme les régimes à la mode apparaissent et disparaissent aussi vite que les vêtements des grands couturiers, il vaut mieux réfléchir à deux fois avant de se lancer. Petite analyse des régimes en vogue.

Régime Atkins

La philosophie d’Atkins est que l’excès de poids serait le résultat d’une mauvaise assimilation des sucres et d’un déséquilibre de notre métabolisme. Pour rétablir l’équilibre, exit les glucides pour laisser la place aux protides et lipides. On peut se jeter sur les viandes, poissons, fruits de mer, œufs et produits laitiers allégés. Résultat garanti dans un premier temps, mais après on assiste à la fonte des muscles et on a des bras de chauve-souris avant de s’en rendre compte ! En plus, le manque de nutriments essentiels finit par se faire sentir au bout de quelques semaines. Sans parler des conséquences sur notre santé (hypercholestérolémie, insuffisance rénale entre autres…) Qui plus est, dès que l’on remange normalement, on reprend tous les kilos perdus, plus quelques-uns pour faire bonne mesure.

Régime Weight Watchers Qualifié de raisonnable par beaucoup d’adeptes de régimes, le régime des Weight Watchers prône la variété et beaucoup d’activités physiques. Pour la motivation qui fait souvent défaut au bout d’un mois, les Weight Watchers se rencontrent une fois par semaine pour faire le point. Les réunions ne sont pas obligatoires, mais aident à persévérer. C’est le régime le plus équilibré qui soit – basses calories et diversifié – et comme tout « bon » régime, il demande de la patience. On ne perdra pas dix kilos en un mois, mais les résultats seront faciles à stabiliser. Et surtout, on aura appris l’essentiel : à se nourrir correctement pour ne pas regrossir.

Régime dissocié

Selon le régime dissocié, chaque aliment consommé isolément ne fait pas grossir. Ainsi, un jour on ne mange que du poisson, le lendemain uniquement du fromage et un autre jour, les légumes. On programme le tout sur une semaine et on a un résultat en très peu de temps. Le hic, c’est que la baisse de poids est accompagnée de troubles digestifs, de fatigue et d’anémie, entre autres. Mais le pire, c’est que la reprise de poids est inévitable.

Régime fibres

Les fibres agissent comme coupe-faim parce qu’elles doublent de volume dans l’estomac. Ainsi le régime à base de fibres est très peu calorique. Présents dans les légumes, céréales et les fruits notamment, les fibres sont essentielles mais en surplus, elles donnent des ballonnements et des diarrhées ! On peut graduellement inclure des fibres dans notre alimentation équilibrée, pour améliorer un transit paresseux. La perte de poids est progressive, à chacun son rythme.


Régime Mayo

Connu comme le régime des œufs, le régime Mayo se fait sur 14 jours. On ne mange que des œufs, des pamplemousses, des légumes et pas de féculents, de sucres ni de produits laitiers. Certes on perd du poids rapidement, mais on souffre de carences à la fin du régime. Dès que l’on remange normalement, on reprend le poids perdu assez rapidement, et parfois même quelques kilos supplémentaires.

Régime Dunkan

Le docteur Duncan, nutritionniste de son état, prescrit un régime en quatre phases. La première phase se réduit à la consommation d’aliments protéinés. On rajoute des légumes dans la deuxième phase ainsi que les produits laitiers allégés. Dans la troisième phase, on revient à la normale. La dernière phase dure plus longtemps : on mange normalement, sauf une journée par semaine où on ne mange que des aliments protéinés, sans oublier de prendre trois cuillérées de son d’avoine par jour. C’est un régime très contraignant et le succès dépend de la manière dont sont réintroduits les aliments soustraits lors de la première et de la seconde phases.

Le gros souci du régime quand on est celle qui prépare les repas, c’est que tout le monde ne veut pas forcément se mettre au régime parce que nous l’avons décidé. Alors mieux vaut choisir un régime proche de nos habitudes alimentaires pour éviter la préparation de deux, voire plusieurs repas. Régime n’égale pas taille mannequin, surtout quand on sait que beaucoup frisent l’anorexie avec des régimes à répétition ! Quant aux crèmes amincissantes, elles n’attaquent pas le fond du problème, la sédentarité. En augmentant notre dépense énergétique par un peu de marche ou de sport et en équilibrant nos repas, on aura plus de chances de perdre du poids qu’en suivant des régimes soi-disant miracles. Qui plus est, en adoptant de bonnes habitudes après un régime, on les transmet aussi à nos petits.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire