Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop Grossesse

Périnée : le connaître, le protéger à long terme

Les grossesses successives, les bouleversements hormonaux de la périmonopause – période d’irrégularités menstruelles précédant la cessation définitive des règles – le périnée a tendance, avec le temps, à perdre de son élasticité et à se relâcher.

Distendu, fragilisé, voire déchiré au moment de l’accouchement, ce groupe de muscles, ligaments, peau et muqueuses nécessite une rééducation en plusieurs séances avec un expert : kinésithérapeute et sage-femme pour retrouver son élasticité et sa tonicité.

Mais pourquoi donc cette rééducation s’avère-t-elle nécessaire ? Fuites urinaires, l’incontinence, l’absence d’orgasme et même la descente d’organes, pour éviter ces conséquences désastreuses, il est certain qu'il faut chouchouter ce muscle. Valérie Cardinaux, kinésithérapeute et le docteur Bernadette Gasquet, auteure de « Périnée, arrêtons le massacre » aux éditions Marabout vous dévoilent leurs secrets pour parfaitement remuscler votre périnée. Au-delà de la rééducation, il faut à l’avenir adopter une hygiène quotidienne de votre périnée : effectuer des séries d’exercices de « serrage » et de tonification par exemple. Cette gymnastique ne prend pas beaucoup de temps dans votre journée !

 

Prendre conscience et soin de son périnée

Selon le docteur Gasquet, le périnée reste indissociable de la respiration et par conséquent de postures adaptées. D’où l’importance de le repérer, d’en prendre totalement conscience et d’en ressentir les mouvements. Une chose est sûre, il faut arrêter de pousser sur le périnée. Pour cela, suffit de faire cet exercice simple. Mettez-vous assise, avec le dos droit, et imaginez retenir un gaz. Dans cette position, les cuisses et les muscles fessiers ne sont pas sollicités. Le changement d'appui sur la chaise et les sensations que vous allez observer sont dues à la contraction du périnée. L'exercice sera encore plus efficace si vous y rajoutez la respiration. Faites le même mouvement de "retenue" d'un gaz puis expirez en étirant bien le dos. Vous sentirez le périnée remonter encore plus. Puis inspirez tranquillement, sans pousser.

Une autre posture, simple à pratiquer est celle dite de l’équilibre. Debout, placez bien les pieds au sol puis croisez la cheville droite sur la cheville gauche en laissant la pointe du pied au sol. Poussez en arrière le genou droit et contractez le périnée sans bouger les épaules. Enlevez la pointe du pied du sol et restez en équilibre. Faites le même exercice de l'autre côté.

 

 

Essayer le test du stop pipi

« C’est un classique mais qui reste très efficace pour contrôler son périnée », explique Valérie Cardinaux. Essayez de ralentir et d’arrêter l'écoulement de l'urine quand la vessie se vide. « Ce n'est surtout pas un exercice, mais un moyen pour vous aider à identifier la sensation générée par la sollicitation des muscles du plancher pelvien ».

 

Opter pour des séances de rééducation

Il est essentiel d’effectuer ces séances préconisées par votre gynécologue-obstétricien lors de la sortie de à la maternité. Il faut attendre votre retour de couches, en moyenne 6 à 8 semaines après l’accouchement, pour commencer ces 10 à 20 séances. Le nombre de séances dépend de la manière dont vous avez vécu votre accouchement : si vous avez subi une césarienne, une épisiotomie ….  Avant ces séances remboursées par la sécurité sociale, il est vivement conseillé d’éviter la pratique de tout sport violent pouvant peser sur le périnée.  
Il existe ainsi trois méthodes pour rééduquer le périnée :

  • L’électrostimulation : un courant électrique faible est envoyé dans le périnée, via une sonde placée dans le vagin. C’est indolore et cela permet de contracter le périnée.
  • Le biofeedback : c’est le même principe de sonde. Un capteur permet de visualiser les résultats obtenus par électrostimulation et d’adapter les exercices à venir en fonction des forces et des faiblesses détectées.
  • La méthode dite manuelle : la sage-femme place ses doigts dans le vagin et vous demande de contracter le périnée de différentes façons. C’est une méthode assez intrusive qui ne plaît pas à toutes les femmes mais qui est efficace.

C’est votre spécialiste qui en fonction de l’état des lieux de votre périnée diagnostiquera et déterminera la méthode qui vous convient le mieux.

 

Ménagez votre périnée !

Loin de vous conseiller d’arrêter toute activité physique, il est néanmoins recommandé de pratiquer des sports de manière modérée. Certaines femmes mettent leur périnée à rude épreuve durant leurs séances de jogging, de tennis, de fitness ou encore de basket ! Surtout si votre périnée est fragile, optez pour la natation, le vélo ou encore la gym douce, vous vous ferez du bien, tout en prenant soin de lui. Ce qui est plutôt un bon compromis !


 

Musclez-vous intelligemment !

Avoir un corps svelte et musclé est une véritable obsession chez beaucoup de femmes. Pour ce faire, elles sont prêtes à martyriser un peu plus leurs abdominaux pour arriver à leur fin. Ce qu’il faut néanmoins savoir, c’est que se muscler, ça s’apprend ! Evitez les exercices du type ciseaux, pédalages, coucher-assis, qui appuient beaucoup trop vers le bas du ventre. Préférez les « bons » abdos en pratiquant par exemple la bascule du bassin, le ventre rentré pour vous tenir bien droite. C’est en faisant bien attention que vous conserverez en bon état ce ‘hamac’ de muscles si précieux !

 

Renouez avec votre sexualité

Grace aux boules de geisha

Pourquoi ne pas associer thérapie et plaisir ? Prendre soin de son périnée peut faire retrouver une sexualité épanouie. N’hésitez pas à investir dans des boules de geisha . « Elles sont un bon moyen de remuscler votre périnée et de prendre conscience de votre vagin », souligne Valérie Cardinaux.  Il est important de renouer avec son corps dans la globalité après un accouchement.
 

Grace aux câlins !

Voilà une excellente activité ! N’hésitez pas à solliciter votre partenaire en lui demandant s’il ressent les contractions de votre périnée au moment de la pénétration. Histoire de joindre l’utile à l’agréable !

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire