Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Ma vie de maman » Les contraceptions classiques

Les contraceptions classiques

Quelques semaines aprĂšs ĂȘtre rentrĂ©e de la maternitĂ© avec votre petit bout, vous respirez le bonheur en tant que maman et vous Ă©prouvez le besoin de vous Ă©panouir de nouveau dans votre couple. Votre seul souci, retomber enceinte ! Un rendez-vous chez votre gynĂ©cologue s’impose alors pour dĂ©cider d’une mĂ©thode contraceptive la mieux adaptĂ©e Ă  votre style de vie. Mamanmagazine.com vous offre un petit aperçu de ce qu’il se passe sur le ‘marché’ de la contraception.

Dans la majorité des cas, vous pouvez reprendre votre contraception habituelle (pilule, anneau, implant) après l’accouchement, si vous n’avez pas de contre-indications médicales. Malgré tout, il est préférable d’attendre quelques temps car la coagulation sanguine est plus facile, et le risque de phlébite (caillot de sang dans une veine) est important. Le plus judicieux est d’utiliser une autre méthode en attendant le retour de vos menstruations.

La pilule œstro-progestative (si vous n’allaitez pas)
Dix jours après la naissance de votre petit bout, vous pouvez prendre une pilule oestro-progestative. Si vous étiez déjà habituée à ce type de contraception avant votre grossesse, vous pourrez la reprendre sans problème.

La Micropilule préconisée pour les mamans qui allaitent)
Contrairement aux oestrogènes, la progestérone ne modifie ni la quantité ni la composition du lait maternel. Par contre, c’est une pilule assez contraignante puisqu’il faut que vous la preniez à la même heure tous les jours ! Vous n’avez qu’une marge de trois heures maximum. Pour les mamans qui sont lassées de prendre la pilule, vous êtes gâtées ! Vous pourrez reprendre votre pilule d’avant grossesse une fois que votre bébé sera sevré.

Le diaphragme
Si vous portiez un diaphragme avant votre grossesse, il est inutilisable aujourd’hui puisque les dimensions de votre vagin et de votre utérus ont complètement changé. Revenir à la méthode naturelle (retrait avant éjaculation), c’est assez risqué même si vous avez confiance en votre doux et tendre

Les spermicides
Vous pouvez trouver les spermicides sous différentes formes : crème, gel, ovules ou encore tampons imprégnés. Les règles sont strictes : il faut introduire le produit avant chaque rapport, ne pas faire de toilette intime dans les 2 heures qui précèdent et qui suivent le rapport. Si votre vagin est encore irrité, le spermicide a un pouvoir lubrifiant qui rendra vos rapports plus confortables. Mais c’est un moyen de contraception temporaire, mieux vaut l’associer au préservatif pour éviter tout risque.

Les préservatifs masculins et féminins
Le préservatif masculin est bien connu pour son efficacité, il réduit les risques d’infection. Cependant, la muqueuse vaginale étant particulièrement sensible pendant l’allaitement notamment, préférez plutôt les préservatifs lubrifiés. Le préservatif féminin lui aussi est efficace, mais pas très pratique à mettre en place ! Vous aurez certainement besoin d’un peu d’entraînement ! Si vous n’êtes pas certaines malgré tout de l’efficacité du préservatif, n’hésitez pas à l’associer à un spermicide.

Le stérilet
Conseillé pour les femmes qui ont déjà eu un enfant en raison de risques infectieux, c’est le moyen de contraception idéal pour les femmes qui allaitent…et celles qui n’allaitent pas d’ailleurs ! Le stérilet est posé par votre gynécologue environ deux mois après votre accouchement ; Il faut en effet attendre que votre utérus ait repris sa taille normale pour éviter les complications (risque d’expulsion si le col est encore dilaté). Cet objet en plastique en forme de T, mis en place dans votre utérus empêchera la nidation. Sa pose est indolore et se fait après une désinfection vaginale, généralement dans les premiers jours du cycle.

Il existe deux types de stérilet : le premier est composé d’une partie en cuivre, qui va à la fois détruire les spermatozoïdes présents dans l’utérus et va rendre impossible l’implantation d’un œuf. Le deuxième type va diffuser une dose de progestérone qui va amincir la paroi de l’utérus pour empêcher la nidation. Il va également épaissir le mucus du col (sécrétion des muqueuses) pour « barrer » le passage aux spermatozoïdes.

Considéré comme étant le deuxième moyen de contraception le plus utilisé par les Françaises, sa fiabilité est excellente ! Par contre, le stérilet, comme l’implant, ont une durée de vie limitée ! Entre 2 et 5 ans selon les marques. Des complications peuvent néanmoins survenir chez certaines. Vous pouvez avoir des règles abondantes et irrégulières, des douleurs dans le bas ventre, des douleurs au niveau des seins, ou encore des maux de tête. Le stérilet doit être vite oublié, si ce n’est pas le cas, consultez au plus vite votre médecin !

À lire absolument