Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Allaitement » Au secours, sevrage difficile !

Au secours, sevrage difficile !

DĂ©cider d’arrĂȘter l’allaitement, c’est dĂ©jĂ  un grand pas ! Mais quoi qu’on puisse dire, le sevrage ne se passe pas toujours facilement. On nĂ©glige souvent certains paramĂštres comme la volontĂ© de notre petit ange qui ne comprend pas toujours cette injustice. Ou encore notre corps qui obĂ©it Ă  ses propres mĂ©canismes ! Voici quelques tuyaux pour passer le cap


MĂȘme si la plupart des sevrages se passe sans heurt, notre loulou Ă  nous fait de la rĂ©sistance ! Il a dĂ©jĂ  son petit caractĂšre et nulle intention de cĂ©der devant cette chose qu’on appelle biberon. Depuis sa naissance, celle qui le nourrit est sa mĂšre. Il va donc falloir lui chambouler ses petites habitudes !

Il refuse le biberon ? Il faut peut ĂȘtre demander au papa de tenter la tĂ©tĂ©e avec un biberon contenant du lait maternel et sortir de la piĂšce. S’il refuse, il vaut mieux le calmer quelques instants avant de rĂ©essayer en plaçant un mouchoir imprĂ©gnĂ© de l’odeur maternel sur son visage. A la mĂȘme heure les jours suivants, le biberon de lait maternel pourra remplacer la tĂ©tĂ©e. Ces gestes doivent se faire dans le calme et la douceur. En cas de forcing, le biberon pourrait devenir « l’ennemi public N°1 ».

Parler Ă  bĂ©bĂ©, lui expliquer tout ce qui se passe permet de crĂ©er un climat de confiance. Peu Ă  peu il s’habituera Ă  son biberon. Il sera alors temps de passer Ă  2, puis 3, 4
 biberons par jour. Pour passer au lait de substitution, on peut lui faire goĂ»ter dans une tasse avant d’en remplir ses biberons. Et le tour est jouĂ© ! Lorsque le sevrage s’effectue plus tard, les bĂ©bĂ©s sont en mesure de passer directement Ă  une alimentation solide. Les mots d’ordre restent douceur et patience !


Maintenant que bĂ©bĂ© et Monsieur Biberon sont insĂ©parables, nous devons nous occuper de nous ! Et oui, bĂ©bĂ© a acceptĂ© de se passer de votre lait, mais pas notre corps! Certes, nous produisons moins de lait mais nos seins continuent Ă  se gorger. Surtout ne jamais les stimuler : la production reprendrait de plus belle ! Les mamans pressĂ©es peuvent demander Ă  leur mĂ©decin un mĂ©dicament qui stoppera la montĂ©e de lait. Et celles qui ont du temps, privilĂ©gieront des mĂ©thodes plus douces. L’aneth, la sauge et le persil sont rĂ©putĂ©s pour faire baisser la production lactĂ©e. En infusions ou en cataplasmes, ils s’appliquent sur les seins. Une douche ou une compresse chaude permettra de faire s’écouler le trop plein de lait sans avoir Ă  stimuler les seins. AprĂšs un moment, le liquide s’écoulera sous l’effet de la chaleur. Des compresses d’argiles appliquĂ©es sur la poitrine permettent d’attĂ©nuer les douleurs. Mais en cas de fiĂšvre, de rougeurs ou de sensation de seins chauds, il faut informer immĂ©diatement un mĂ©decin. Il s’agit peut-ĂȘtre d’une infection qu’il faut vite traiter.


À lire absolument