Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Allaitement » Allaitement et travail : ce que dit la loi

Allaitement et travail : ce que dit la loi

Travailler et continuer à allaiter bébé, est-ce possible ? De nos jours, la majorité des femmes a une activité professionnelle à plein temps. De ce fait, il devient plus difficile de continuer à nourrir le petit au sein une fois la reprise du travail. Pourtant, bon nombre de mamans ont trouvé des astuces pour maintenir cette relation privilégiée avec bébé.

Reprendre le chemin du travail ne signifie pas la fin de l’allaitement pour notre enfant. En effet, de plus en plus de mères, pleinement conscientes des bienfaits du lait maternel, s’arrangement pour continuer à nourrir bébé au lait maternel.

Selon les témoignages de celles qui ont réussi cette expérience, avec beaucoup de volonté, d’organisation et en suivant notre instinct, nous ne serons pas obligées de sevrer notre enfant trop tôt, surtout s’il est exclusivement nourri au sein.

Se préparer à l’avance en toute sérénité

A partir du jour de naissance de bébé et pendant une année, la loi prévoit des pauses d’allaitement d’une heure ou de deux pauses de 30 minutes pour permettre aux jeunes mamans d’aller nourrir leurs enfants ou encore de regrouper ces pauses pour terminer plus tôt. Les horaires des pauses sont fixes ou peuvent être négociés d’un commun accord avec notre employeur. Pour que cette discussion se fasse dans les meilleures conditions, il est préférable de prévenir son responsable ou la direction des ressources humaines le plus tôt possible. Si aucun accord n’est trouvé, la pause aura lieu à la mi-journée. Mais il ne faut pas s’attendre à ce que cette heure quotidienne soit rémunérée : la rémunération en effet n’est pas obligatoire. Par contre, il relève de la responsabilité de l’employeur d’aménager un espace adéquat pour que nous puissions allaiter confortablement ou pour tirer notre lait.

Avoir recours au tire-lait ou à l’allaitement mixte

Cela dit, comme il n’est pas évident de faire des allers-retours pour donner le sein à bébé ou qu’on l’amène sur notre lieu de travail, beaucoup de mères préfèrent poursuivre l’aventure en faisant confiance au tire-lait à main. L’idée est de faire un stock de notre lait et de le garder au frais dans le frigidaire. A n’importe quelle heure de la journée, dès que nous avons un moment de libre, nous pouvons préparer un biberon que nous mettrons soit au frais, si notre lieu de travail nous le permet, ou alors dans des pochettes isothermes. Le lait maternel ainsi tiré se conserve au minimum 2 à 3 jours au frigidaire. Il peut aussi être congelé mais comme tout aliment, il ne doit jamais être recongelé.

Ce système a le double avantage de pouvoir faire quelques réserves de lait maternel pour le lendemain et de nous soulager de montées de lait douloureuses… Préparer la ration du petit doit se faire en toute quiétude sans énervement ni tension, d’où l’intérêt d’avoir un espace dédié à cette activité sur son lieu de travail. On peut aussi profiter du calme à la maison pour tirer notre lait et constituer les rations quotidiennes de notre petit gourmand ! Evidemment pendant nos jours de congé et les week-ends, bébé aura droit à des tétées au sein pour notre plus grand bonheur.

En revanche, si nous ne sommes pas prêtes à tirer notre lait deux à trois fois par jour ou, si l’environnement où nous travaillons est trop hostile ; nous pouvons toujours opter pour un allaitement mixte. Une tétée le matin et/ou le soir, accompagnée des biberons durant la journée. Bébé aura un peu de mal à s’y faire au début. Mais petit à petit, nous parviendrons à instaurer une nouvelle relation avec bébé.

Bébé grandit. Le lait ne fera plus exclusivement partie de son alimentation. Son menu se diversifiera. Nous aurons donc moins de stress pour lui fournir son quota de lait maternel.

À lire absolument

Laisser un commentaire