Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Ma vie de maman » Baby-blues : une phase difficile mais pas insurmontable

Baby-blues : une phase difficile mais pas insurmontable

Tout parent ou futur parent redoute le baby-blues, mais ce mal passager n’est pas toujours condamnĂ© Ă  se transformer en dĂ©pression. Les remĂšdes Ă  un coup de blues demandent de la patience et de la persĂ©vĂ©rance.

Jules affiche tous les symptômes d’un coup de blues alors que la chose la merveilleuse vient de vous arriver ! Il est maussade, colérique et refuse de communiquer. Pas la peine de le pousser à aller voir le médecin ou de crier au scandale, cela ne fera qu’empirer les choses. Pour surmonter un mal invisible, il faut d’abord le rendre palpable, lui donner des mots et l’accepter. Mais les hommes ne réagissent pas de la même manière que les femmes et il est important que nous évitions de comparer sa situation à la nôtre.

A chacun son baby-blues, mais pas question de laisser notre homme déprimer tout seul dans son coin. C’est quand même la personne avec qui on vit une belle histoire d’amour et avec lequel on a voulu faire un enfant, alors donnons-lui un coup de pouce. Tout d’abord, lui rappeler que ce bébé, c’est le sien, mais surtout que personne ne lui demande d’être un père modèle. Aidons- le à comprendre que notre bébé n’est pas là pour prendre sa place et que c’est un peu normal d’être à bout quand on a un nouvel arrivant plutôt bruyant.

Des mots doux

Il n’arrive pas à calmer le bébé ou à le changer, ne le traitons pas d’incapable, pas de regard assassin non plus. En l’appelant par son nom préféré, on lui dira simplement que ce n’est pas évident mais on est sur qu’il y arrivera avec un peu de pratique.

Il se montre distant, on lui fait un câlin et on l’invite à parler, à sortir, rencontrer ses amis. Flattons son égo et rappelons-lui tous ses qualités, ces petites choses qui font que nous l’aimons. La perfection n’existe pas. Notre homme n’est pas obligé de consulter ou de voir un psy. Avouer qu’on déprime pour un homme, c’est dire qu’il est faible et incapable de faire face. Les hommes nient la douleur. Certes, nous avons du mal à le comprendre mais cela ne nous empêche pas d’être présente. L’aide des associations et d’autres parents est souhaitable à ce stade.

Le baby blues est surmontable quand le couple se donne la possibilité de s’en sortir, au cas contraire, la dépression peut s’installer et s’éterniser. Si le baby blues de papa se transforme en dépression post-partum, là on consulte un professionnel.

À lire absolument