Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Ma vie de maman » Surmenage ? Sachez dĂ©lĂ©guer !

Surmenage ? Sachez déléguer !

Dur dur d’ĂȘtre Ă  la fois mĂšre, femme et maĂźtresse quand on veut tout faire chez soi ! A la naissance de bĂ©bĂ©, on se retrouve souvent dĂ©bordĂ©e dans notre nouveau rĂŽle de maman. Pour ne pas s’effondrer devant toutes ces tĂąches, la solution est de dĂ©lĂ©guer ! Parce qu’on n’est pas wonder-woman, quelques conseils pour ne pas craquer


On a toutes dans la tête une image de la famille parfaite : des enfants calmes et polis, une maison rangée et accueillante, une agréable odeur qui sort de la cuisine et nous, sexy et disponible pour notre homme. Mais la réalité est souvent toute autre : les enfants en train de se chamailler pendant que le rôti brûle, des moutons de poussière sous le canapé… Avant la venue de notre bout’chou, on arrivait à peu près à tout concilier : travail, mari, amis, maison. Mais c’est fou ce qu’un petit bambin d’à peine soixante centimètres peut changer la vie !

Quel partage des tâches ?

Même si la tendance va vers la parité dans un couple, une femme fait souvent plus de concessions et le partage des tâches n’est jamais complètement égal. Mais c’est aussi parce qu’on le veut bien ! Qui n’est jamais repassé derrière son homme pendant le bain de bébé pour vérifier que tout se passe comme d’habitude ? C’est plus fort que nous et malgré toute sa bonne volonté, notre compagnon risque de se lasser de ces vérifications incessantes. A force, il finira par cesser de nous aider puisqu’on fait tout mieux que lui ! Conditionnées à la recherche de la perfection, il faut accepter de ne pas être les seules à savoir bien faire. Laisser les autres s’occuper de notre bambin ne fait pas de nous une mauvaise mère. Au contraire, pour bébé, mieux vaut une maman reposée, qu’une maman trop présente et stressée !

Déléguer pour une vie de famille harmonieuse.

En effet, certaines jeunes mamans se culpabilisent de ne pas pouvoir être 24h sur 24 avec leur petit. Elles réduisent donc leurs activités personnelles au détriment de leur épanouissement et de leur bien-être. Et là, on risque le surmenage : aigries, épuisées, c’est notre homme ou même bout’chou qui finira par trinquer ! Pour retrouver un moral d’acier et un calme à toute épreuve, il faut savoir dire stop quand c’est trop et à faire confiance à ceux qui peuvent nous aider. Ce temps libre sera bénéfique pour tout le monde ! Une fois passée outre la culpabilité, le plaisir de penser à soi et à son couple reprendra le dessus. Retrouver la satisfaction d’un dîner en amoureux, d’un resto entre amis, d’un passage chez le coiffeur… Nos ‘absences’ permettront d’habituer bébé à rencontrer d’autres personnes et à se séparer de nous. Un acquis non négligeable quand il lui faudra partir à l’école ou en colo !

En résumé, osons demander de l’aide autour de nous : famille, nounou et surtout à notre homme qui parfois n’attend que ça ! Au fil du temps un rythme plus ‘zen’ et la paix reviendront au foyer.

À lire absolument