Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Ma vie de maman » Quelle libido aprĂšs bĂ©bĂ© ?

Quelle libido aprÚs bébé ?

« Une bonne mĂšre, c’est une mĂšre qui n’est pas que cela », souligne Françoise Dolto. Pourtant de retour de la maternitĂ©, on est tellement centrĂ©e sur le nourrisson qu’on oublie presque qu’avant d’ĂȘtre mĂšre nous sommes une femme.

Le couple qu’on forme avec notre compagnon a cĂ©dĂ© la place Ă  un autre, celui de bĂ©bĂ© et de maman. Notre libido serait-elle en veilleuse ? Et pour combien de temps ?

La plupart des femmes ne ressentent peu voire pas de dĂ©sir aprĂšs la naissance de bĂ©bĂ©. L’intense fatigue de l’accouchement et une baisse considĂ©rable de notre taux d’hormones font que nous ne sommes pas d’humeur pour les cĂąlins. Pas d’inquiĂ©tude, cette absence d’envie est naturelle et concerne la quasi totalitĂ© des jeunes mamans.

Bien que nos nombreuses tĂąches quotidiennes nous Ă©puisent et que nous n’avons qu’une seule envie
 celle de dormir, les sĂ©quelles post-natales contribuent Ă©galement Ă  notre inappĂ©tence sexuelle. Si la zone du pĂ©rinĂ©e reste douloureuse ou si nous avons subi une Ă©pisiotomie, il est fort probable que nous ressentions une certaine crainte de souffrir lors d’une relation sexuelle. Le mieux c’est d’en discuter avec le gynĂ©cologue pour dissiper les doutes et avec Jules pour Ă©viter les confusions.


 

Une combinaison de plusieurs facteurs


A cela, s’ajoute le fait que nous nous trouvions bien peu sexy aprĂšs l’accouchement : il arrive que nous nous trouvions peu dĂ©sirable. Les kilos superflus de la grossesse y sont pour beaucoup. Jusqu’à prĂ©sent, ces kilos Ă©taient justifiĂ©s, presque sacralisĂ©s et vitaux pour bĂ©bĂ© ! Et tout d’un coup, ce surpoids se rĂ©duit Ă  quelques bourrelets disgracieux
 C’est dur de l’accepter. Pourtant, il faut apprendre Ă  vivre avec cette nouvelle image, pendant quelques temps tout au moins. HĂ©las, nous n’avons pas toutes la chance de perdre les kilos de la grossesse une semaine aprĂšs l’accouchement. Pour ĂȘtre bien dans sa peau et retrouver sa fĂ©minitĂ© d’antan, quoi de mieux que les exercices ? Plus vite nous serons Ă©panouies, plus vite le dĂ©sir reviendra.


Autre facteur considĂ©rable, la prise de conscience d’une nouvelle responsabilitĂ© peut aussi influencer notre envie de l’autre. C’est souvent le cas pour un premier enfant. Hier amants, aujourd’hui parents, il n’est pas toujours Ă©vident de gĂ©rer toutes ces Ă©motions. Les mamans ont la facultĂ© de s’investir complĂštement dans leur nouveau rĂŽle et de dĂ©laisser la bagatelle. La nature est bien faite car la survie du nourrisson dĂ©pend des soins que lui apportera sa mĂšre. Le mieux c’est de relativiser et de laisser faire le temps.

 

Tout dĂ©pendra si on est prĂȘte ou pas


Laisser faire le temps on veut bien, mais pendant combien de temps ? Il est difficile de le savoir. Selon les statistiques, 20% des couples reprennent une activitĂ© sexuelle un mois aprĂšs la naissance et aprĂšs sept semaines dans la majoritĂ© des couples. Mais cela dĂ©pend des femmes et de leur moitiĂ©. Certaines se sentiront prĂȘtes physiquement et psychiquement trois semaines aprĂšs l’arrivĂ©e de bĂ©bĂ© alors que d’autres n’auront toujours pas envie de s‘amuser sous la couette deux mois aprĂšs. Il arrive mĂȘme que notre dĂ©sir de galipettes joue au yoyo
 elle peut monter en flĂšche deux semaines aprĂšs l’accouchement pour disparaĂźtre pendant plus d’un mois.

Il faut en parler ouvertement et sans complexe à son partenaire, il sera probablement compréhensif. Si le problÚme perdure, il est préférable de consulter un spécialiste. Une perte prolongée de la libido peut causer des frustrations au sein du couple.


 

 

 


À lire absolument