Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Ma vie de maman » AprĂšs bĂ©bĂ©, redĂ©finissez vos zones Ă©rogĂšnes !

AprÚs bébé, redéfinissez vos zones érogÚnes !

AprĂšs la naissance, certaines zones naguĂšre Ă©rogĂšnes sont plutĂŽt des zones Ă  risques ! Rien que l’idĂ©e de les effleurer nous fait grimper aux rideaux
 d’apprĂ©hension.

Jules a un point d’avance sur nous : l’accouchement n’a sûrement pas fait varier d’un centimètre ses zones sensibles. Contrairement à nous. Nos seins sont devenus sensibles. Et la montée de lait provoque des éruptions à chaque sollicitation, ce qui peut refroidir les ardeurs de notre homme. Ou pas. Mais les nôtres, à coup sûr, car les tensions mammaires ne sont pas les meilleurs aphrodisiaques qui soit.


Sachant que tout préliminaire qui se respecte finit par aller se balader sous la ceinture, pour Jules, en principe, rien ne devrait coincer à ce stade. Mais pour nous, qui avons vécu un accouchement par voie basse, avec parfois en prime une épisiotomie, rien que l’idée d’une approche coquine de notre moi intime nous inspire un seul cri : bas les pattes ! Difficile dans ces conditions d’envisager de s’entraîner pour la prochaine Saint Valentin ? Pas du tout ! Bien au contraire même.


Des jeux… révélateurs !
L’après- accouchement est l’occasion de découvrir de nouvelles façons de faire l’amour, en privilégiant les caresses pour se découvrir de nouvelles zones érogènes. Des caresses dans le creux du cou qui remontent derrière l’oreille font parfois bien plus d’effet qu’une main baladeuse sous nos dessous. L’arrière des genoux est souvent une zone sensible qui apprécierait de connaître l’émoi de baisers passionnés ou d’une langue caressante. Jules ne devrait pas être en reste et l’intérêt de l’exercice est justement de lui faire découvrir deux ou trois trucs qu’il ignore encore sur les limites de sa libido.


On ne va pas  vous faire un dessin : l’essentiel de la leçon de sexo après bébé se résume à comprendre que toute zone non douloureuse est une zone érogène en puissance. Et de se laisser aller à de petits jeux pas si interdits que ça.  L’intérêt de cet exercice : aider Jules à prendre son mal en patience, en lui montrant que le monde des caresses peut être très jouissif, et nous rassurer nous-même sur la suite à donner à nos amours. A force de s’émoustiller par d’habiles caresses, notre corps encore endolori se montrera plus réceptif à des amours plus poussées. A condition de se munir aussi, sans honte, de bons « sex toys » tel un… lubrifiant pour zones intimes. Histoire de cajoler en douceur la zone de conflits et d’en faire un vrai terrain de jeux. Et plus si affinités.
 

À lire absolument