Le temps du doudou

Il est affublé d’un nom bizarre… bébé le traîne partout, et surtout il sent de drôles d’odeurs…lui c’est le doudou de notre bambin. Souvent en relation avec le lit, le doudou peut être un bout de tissus de laine, un lange tout mâchonné ou une peluche qui n’a plus ni poils ni forme. Contrairement à ces autres jouets, c’est bébé qui choisit son doudou…c’est son nouveau trésor.

Il ne le quitte plus…dans le lit, en voiture, à table, et même dans la salle de bain, le doudou de notre bébé l’accompagne partout. Ce morceau de tissus ou ce qui reste du petit ourson, parfumé d’odeurs de lait, du parfum de maman, de l’après rasage de papa et même de Sam, le chien, semble être ce qu’il y a de plus précieux aux yeux de notre bambin. Visiblement ça l’est. Affublé d’un nom choisi par bébé, le doudou est ce qu’il le rassure le plus après maman.

Doudou, ou objet transitionnel.

Au début le doudou est simplement un objet que notre enfant gardait à la main, le plus souvent près du nez. Peu à peu, il s’est chargé de toute une gamme de sentiments et de sensations. Il prend sa vraie fonction lorsque notre petit amour se rend compte qu’il n’est pas le prolongement de maman, mais qu’ils sont deux personnes distinctes, et que maman disparaît de temps à autre. Aussi pour calmer cette angoisse de voir partir maman, le doudou devient source de réconfort et de sécurité. Sa texture et son odeur familière permettent à bébé de supporter ses peines et tristesses. Le doudou devient l’objet qui ne le quitte plus…Bébé n’est plus seul.

Une histoire d’amour qui rime avec toujours ?

Il est bien sympa l’ami doudou, mais pas toujours pratique ! On le traîne partout et horreur ! On l’oublie voire on le perd…D’où l’idée de lui rendre sa liberté ! Bébé ne va le garder jusqu’à ses 18 ans quand même…
Qu’on s’enlève cette idée de la tête…nous ne pourrons pas décider quand bébé a ou n’a pas besoin de son bout de tissu. C’est lui qui décidera quand ce sera la fin de cette belle histoire. Il nous revient d’observer notre petit pour percevoir quand il veut et peut affronter seul ses petits soucis et ses petites angoisses. Pour certains enfants, cette séparation survient vers les trois ou quatre ans, alors que pour d’autres c’est un peu plus tard. Cependant, le doudou n’est pas accepté à la maternelle, notre bout’chou doit donc apprendre à s’en séparer du moins pendant la journée avant son entrée à la maternelle. Des moments pendant lesquels doudou doit rester dans la chambre, qu’on multipliera progressivement, l’aideront à passer ce cap.
Cela dit, pas d’inquiétude si le nôtre n’a pas choisi de doudou, c’est qu’il a sûrement trouvé son bonheur et son réconfort ailleurs.



Les petits trucs avec doudou.

Reste donc à apprivoiser cette drôle de bête ! Est-ce que doudou peut faire un tour dans la machine à laver ? Oui, même s’il n’a pas encore été prouvé que doudou véhicule des microbes, n’empêche… il se salit vite. Il a donc besoin d’un petit coup de lavage régulièrement. Le mieux c’est d’informer notre bambin qu’il est temps pour doudou « de se laver », nous pouvons même lui proposer de le faire.
Et si doudou se perd ? Sans tomber dans le psycho-drame prenons part au chagrin de petit cœur. Les premiers jours seront certes difficiles, mais n’hésitons pas à lui expliquer que c’est tout à fait normal d’avoir du chagrin. Un autre doudou qu’il aimera tout autant viendra sûrement remplacer le premier.
Doudou a faim aussi ? Il est important de faire comprendre au petit que doudou n’a pas sa place par exemple, dans la salle de bain ou à table. Mais à aucun moment, le petit ourson tout fripé ou le morceau de tissus chiffonné ne doit devenir un otage pour le réprimander.

Mais avec ou sans doudou, qu’on se rassure, rien ne remplace les câlins et l’amour de maman.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire