Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Ma vie de maman » La premiĂšre sĂ©paration avec bĂ©bĂ©

La premiÚre séparation avec bébé

Ces sĂ©parations n’ont rien Ă  voir avec le fait de laisser bĂ©bĂ© chez une nourrice, pensez-vous : ce sont des processus naturels, physiologiques tandis que la nourrice ou la crĂšche sont une obligation nĂ©e de notre mode de vie social. Bien sĂ»r et pourtant, le processus est similaire.

 

 

 

Quitter bĂ©bĂ© quelques heures ou le laisser une journĂ©e entiĂšre Ă  la crĂšche, c’est la mĂȘme chose ? Aussi surprenant que cela puisse paraĂźtre, les deux modes de sĂ©paration se ressemblent, en effet. Ils ne se placent simplement pas au mĂȘme moment dans la maturation de la vie de bĂ©bĂ©.

La rupture de la dyade, qui faisait de maman et de lui une mĂȘme personne, l’a amenĂ© progressivement Ă  se concevoir en tant que personne autonome physiquement. Les sĂ©parations qui vont venir ensuite vont l’amener Ă  dĂ©couvrir les autres et le monde qui l’entoure.

 

“Maman est partie, mais va-t-elle revenir ?”


Rien de plus angoissant que cette question, surtout pour un petit qui a encore une sensation du temps trĂšs imparfaite et surtout, qui n’a pas encore construit totalement sa pensĂ©e symbolique qui lui permet de le vivre sereinement d’autant que la maman la vit souvent avec une culpabilitĂ© terrible. Le fait est qu’en gĂ©nĂ©ral, les pleurs de l’enfant, les refus, sont lĂ  pour garder vivante l’image de sa mĂšre, si elle n’est pas prĂ©sente.

Une sĂ©paration bien vĂ©cue va reposer avant tout sur un fort sentiment de confiance et sur une sĂ©curitĂ© affective sans faille. Elle se prĂ©pare donc sur un long terme car la confiance ne s’improvise pas.

La vie de bĂ©bĂ© est un tout. Ses sensations, ses vĂ©cus sont autant de marques qui s’inscrivent dans sa mĂ©moire. Ils posent des repĂšres qui deviennent ses seuls Ă©lĂ©ments de rĂ©fĂ©rence pour s’adapter Ă  une situation nouvelle.


À lire absolument