Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Ma vie de maman » Se sĂ©parer de bĂ©bĂ© : l’angoisse de la sĂ©paration

Se sĂ©parer de bĂ©bĂ© : l’angoisse de la sĂ©paration

Il n’est pas le premier Ă  pleurer dĂšs que maman disparaĂźt de son champs de vision
il ne sera pas le dernier. Tous les enfants, sociables ou pas, passent par ce stade, ce qui est synonyme de progrĂšs selon les pĂ©diatres et psychanalyste. La crise des 8Ăšme mois est Ă  gĂ©rer avec calme et beaucoup d’amour.

Depuis quelques semaines bébé se met en alerte dès qu’on sort de sa vue. Il hurle et ameute tout le voisinage. Il se peut que ces crises d’angoisses s’estompent dès que maman, papa, la nounou ou que tout visage familier ressurgit ou quand la personne inconnue s’éloigne de bébé. Mais le plus souvent, c’est un traitement de faveur réservé à maman qui apparaît généralement vers les huit mois, voire aux alentours des six ou sept mois. Cela veut simplement dire que notre petit cœur commence à comprendre que maman et lui sont deux personnes différentes, que maman peut s’en aller et le laisser seul. Cette découverte déchaîne de véritables crises de sanglots. Même si cette réaction symbolise un progrès chez notre petit chou, il ne peut pas encore comprendre que maman va revenir d’un moment à l’autre. Chez certains enfants, cette angoisse peut persister jusqu’à l’âge de la marche, voire jusqu’à l’entrée à la maternelle, chez d’autres.

Une seule solution :

Une fois qu’on sait que bébé est dans cette phase, il vaut mieux éviter les départs et retours brusques et fréquents. Cela dit, croire qu’on lui épargnera des larmes si on part en douce est une fausse bonne idée. Notre petit ange n’est pas si bête que ça… il comprendra qu’on l’a trompé. Un sentiment diffus d’insécurité peut au contraire l’envahir et il sera dans une crainte permanente de vous voir partir. Qu’on s’abstienne également de partir pour quelques jours ou quelques semaines pendant cette période. Les bébés n’ont pas la même notion du temps que nous ! Deux journées peuvent lui paraître une éternité.

Comment lui faire accepter nos « disparitions » ?

Loulou a grandi certes mais il ne comprend pas encore le sens de tous les mots ? Ce n’est pas une raison pour ne pas lui expliquer pourquoi maman doit partir sans lui de temps en temps. Le ton proche et rassurant de nos paroles l’aidera à surmonter sa tristesse. Se fâcher, s’énerver, ou être autoritaire compliquera davantage la situation. Le mieux c’est de prendre ses larmes au sérieux et de lui expliquer que maman part, mais qu’elle va revenir et que quelqu’un d’autre va s’occuper de lui en attendant. Notre bambin peut mieux comprendre cette notion de séparation temporaire grâce à un petit exercice, on peut lui expliquer qu’un objet que l’on cache ne se perd pas. Pareil pour maman, si maman se cache, elle va réapparaître. On l’a compris, c’est le moment ou jamais de jouer à cache-cache ! Maman disparaît et hop elle réapparaît comme par magie. On change les rôles ! C’est maintenant à bébé de se cacher derrière une serviette ou son nounours. Il apprivoisera au fur et à mesure cette capacité à disparaître et à apparaître. Et il comprendra petit à petit que ce n’est pas parce que maman n’est pas dans son champ de vision qu’elle n’existe plus.

 

Il n’est pas sûr que bébé séchera ses larmes tout de suite et il nous fera peut-être la moue à notre retour, histoire de nous faire culpabiliser. Soyons sûre d’une chose il sera quand même très heureux de nous revoir… les bisous, les câlins et le trop plein d’amour de notre petit nous reviendront très vite.

 

À lire absolument