Décrypter les pleurs de bébé

Dès la naissance, bébé nous parle. Par son regard, ses sourires et… ses pleurs ! Pleurer est le seul moyen dont dispose le nourrisson pour communiquer. C’est un vrai langage puisque ses pleurs permettent la rencontre, la communication parents/enfant. En pleurant, le tout-petit instaure le dialogue. Encore faut-il que nous y répondions ! Les pleurs de bébé ont plusieurs significations, à nous de les décoder.

Les premières semaines, voire les premiers mois, bébé est tout chamboulé de son arrivée dans ce nouveau monde aérien. Il pleure souvent, et parfois sans raison apparente. Même si on ne décèle pas la cause de ses pleurs, évitons de le laisser seul avec son chagrin. Une bonne fois pour toute : on n’est pas des mères indignes si on ne comprend pas pourquoi notre petit bout pleure. Tant que l’on écoute et que l’on répond à ses ‘appels’, on peut même consoler bébé sans en connaître la raison initiale. Certains psychologues ont constaté que moins on laisse pleurer bébé les premiers mois de sa vie, plus vite il deviendra autonome par la suite. Alors rassurons le, il verra qu’il n’est pas seul et cela le rendra plus confiant !

Pourquoi pleure-t-il ?

A partir de deux mois, les pleurs de bébé se modulent, et la maman peut en connaître les nuances et leurs significations. A cet âge-là, les pleurs de faim sont les plus fréquents, surtout au début si l’allaitement n’est pas encore maîtrisé. Dans le doute, essayons de nourrir bébé. Lové contre notre sein, il se calmera à coup sûr même s’il n’a pas faim ! Petit bout pleure à la tombée de la nuit ? Il évacue sans doute les tensions accumulées dans la journée et sent la fatigue dans l’air. L’ancestrale peur du noir et de la nuit ancrée en chacun de nous se réveille. Pour le rassurer, câlins et portage peau à peau sont conseillés pour soulager son malaise. Notre tout-petit pleure après la tétée, il a le ventre tendu et gonflé ? Il s’agit sans doute de coliques, fréquentes les premiers mois. Installons-le dans une position confortable : sur notre avant-bras sur le ventre, petit bout devrait se sentir soulagé.

 

Si les pleurs persistent malgré tous nos efforts et qu’ils sont associés à de la fièvre ou des vomissements, mieux vaut consulter ! On n’est jamais trop prudent quant à la santé de notre tout-petit.

Suivez votre instinct de maman.

Une maman se sent souvent impuissante ou coupable devant les pleurs de son nouveau-né. Il faut se faire confiance, ses besoins sont souvent comblés avant même qu’il les formule, alors suivons notre intuition ! Les premiers mois, une maman est comme ‘branchée’ à son petit et sent ce dont il a besoin. Les pleurs sont synonymes de bonne santé, un bébé silencieux serait plus inquiétant !

 


 

 

 

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire