Bébé à la conquête du langage

« Tout est langage », a écrit Françoise Dolto. Et pour cause, nous entretenons notre relation avec notre petit loup par des mots mais aussi par le langage des gestes, du corps et même de la musique. Parler à notre chéri lui donnera l’envie s’exprimer plus tard. Cette aventure avec les mots commence tôt.

Dire que bébé parle dès ses premiers mois est un peu exagéré… Ce sont d’abord des sons qui lui plaisent que bébé va émettre vers ces quatre mois. Le petit loup passe ainsi du stade de gazouillis à ce que les spécialistes appellent le « préverbiage ». Les syllabes composées essentiellement de voyelles l’intéressent au départ. Des « ba ba » « da da » vont rythmer ses journées et les nôtres. Heureuse et fière, on encourage bébé à poursuivre son aventure. Puis un jour, pour notre plus grand bonheur, notre petit cœur ose le « ma ma », ou « pa pa », qui nous met les larmes aux yeux. Même si on nous dit que ce n’est que par pur hasard que bébé a prononcé le mot magique, nous ne pouvons nous empêcher d’être aux anges à chaque fois qu’il le dit. Heureux de voir nos réactions, le petit chéri le répète encore et encore. Et c’est tant mieux. Attention, si bébé tarde à prononcer ces syllabes, il vaut mieux consulter un médecin. Cela risque de retarder sa conquête du langage. Un problème auditif peut en être la cause. Ce qui nécessitera une intervention le plus tôt possible.

Je dis quoi après ?

Cette période qu’on appelle le babillage s’étale jusqu’à ses dix ou douze mois. Chaque enfant étant différent, leur stratégie pour développer leurs premiers mots l’est tout autant. Certains vont se mettre à l’interrogatif ou à l’affirmatif, d’autres vont s’essayer à la prononciation maladroite des mots. Dans les deux cas, l’essentiel est de répondre au loulou avec des mots simples. Ce sont nos mots qui aideront bébé à faire des pas de géants.

Vers les treize mois, les syllabes se prolongent. « Na na » devient « nanaaaaaaaaaa », « ma ma » passe à « mamaaaaaaaaa ». Une fois les dix-huit mois, le petit loup a atteint sa vitesse de croisière. Il fait des associations de deux à trois mots.

Je parle !

Une fois arrivée le cap des deux ans, bébé concentrera toute son énergie à parler. Il connaît une cinquantaine de mots mais en comprend cent cinquante. Ses phrases sont plus longues, six à huit mots. Plus nous passerons du temps à lui parler, à lui montrer des choses, à lui expliquer des situations, à le questionner…plus vite bébé va progresser. Il se servira de mots qu’il connaît, parfois même en variant les sens mais toujours aidé de gestes et de mimiques pour se faire comprendre. Son exercice favori sera de nous interroger pour connaître le nom des objets, de ses jouets, des personnes. Il s’amusera à nous les faire répéter pour à son tour les redire.


Au fur et à mesure, le nouveau bavard de la maison s’éloignera du langage de bébé pour s’approprier de la grammaire. D’abord les liaisons, ensuite les adverbes, puis les pronoms et pour finir les verbes. Nous assisterons à de nombreuses séances de monologues ou notre bambin converse avec le chien, ses jouets, son doudou, devant la glace. Pour notre plus grande joie !

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire