Succion : pouce ou tétine ?

Quoi qu’on en pense, bébé a besoin de suçoter, que ce soit le sein, la tétine ou le pouce ! Certains petits se contenteront du sein et du biberon. Tant mieux ! La tétine et le pouce peuvent parfois être une habitude plus difficile à perdre…

Tous les nouveau-nés ont le réflexe de sucer. D’ailleurs bébé n’attend pas d’être hors de notre ventre pour le faire. Dans le ventre de maman déjà, il suçait son pouce. Ce réflexe montre son bon développement psychomoteur, car il s’agit du résultat de la maturation normale de l’enfant.

Un besoin irrépressible de téter

Mais lorsqu’il fait partie du monde extérieur, le besoin de succion existe toujours. Le nouveau-né, puis le nourrisson, a le besoin inné, instinctif de téter et pas seulement pour assouvir sa faim. Besoin physiologique au cours des six premiers mois de vie, il s’agit ensuite de trouver une forme de réconfort. L’observation quotidienne montre que les enfants pleurent, s’agitent, tournent la tête la bouche ouverte, happent un objet (leur main souvent, la sangle du siège-bébé, etc.) et se calment.

C’est l’une des rares ressources dont dispose un jeune enfant de manière autonome au cours de ses deux premières années pour venir à bout de certaines tensions, pour se protéger et se réconforter. Pas facile d’entendre que nous ne sommes pas tout ce dont bébé a besoin !

Celles qui allaitent ont peut-être remarqué que bébé se contentait du sein. Il satisfait alors son besoin de succion en mangeant : il n’a pas tendance à sucer son pouce et nous n’avons pas besoin de le calmer à « coup de tétine ». D’ailleurs, il semblerait que chez certains peuples qui mettent bébé au sein dès qu’il crie, les enfants ne sucent pas leur pouce. Difficile d’envisager cette option dans notre culture ! Un peu compliqué au supermarché et complètement irréaliste au travail !

D’autres petits même allaités ressentent un besoin plus important de suçoter et la tétine ou le pouce en deviennent presque indispensables. Mais attention si bébé prend l’habitude de sucer une tétine, il risque de rejeter le sein.

Un sujet qui fait polémique


Même si la sucette aide parfois à calmer bébé, il faut savoir que son usage ainsi que la succion du pouce, peuvent déranger la position des dents. Selon certains stomatologistes et orthophonistes, la succion du pouce pourrait entraîner des troubles de l’articulé dentaire : les incisives supérieures sont projetées en avant alors que les incisives inférieures ont tendance à se déplacer vers l’arrière.

Pour d’autres spécialistes, cette répercussion sur les dents n’a jamais été prouvée et demeure très discutée. Elle ne semble être importante que si l’habitude de sucer persiste à l’âge de la deuxième dentition, c’est-à-dire vers 6 ans. D’autres avancent que la succion prévient le danger de retards linguistiques. Et récemment, des études ont montré qu’elle diminuait le risque de mort subite.

Alors pouce ou tétine ? Reste à savoir s’il faut favoriser l’usage du pouce ou de la tétine. C’est sûr, le pouce est la réponse la plus naturelle à ce besoin de succion. Pas de plastique dans la bouche, bébé gère ses besoins tout seul, inutile de se lever la nuit pour ramasser la tétine qui sera tombée du lit… Mais la tétine a aussi ses avantages, à condition de ne pas la lui imposer dès qu’il est contrarié et qu’il pleure, histoire de le faire taire. Elle reste plus facilement contrôlable. Le jour où nous estimons que bébé doit s’en passer, on peut discrètement l’escamoter ou la lui donner qu’à certains moments : siestes, nuits…

N’oublions que notre priorité est le bien-être de notre bébé. Même si nous n’aimons pas l’idée qu’il puisse téter son pouce ou même lui donner une sucette, il faut se faire une raison : il en a besoin !

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire