Petits et gros rhumes

Rhumes, grippes ou rhinopharyngites, les infections ORL (Oto-Rhinolaryngologique) sont inévitables mais pas insurmontables. Sources d’angoisse pour les parents, elles sont parfois mal traitées par l’utilisation abusive des antibiotiques.

Une, deux, trois quatre rhinopharyngites… chaque hiver c’est la même rengaine ! Il est rare que les enfants passent au travers des mailles du filet de cette maladie bénigne. Avec un système immunitaire fragile, les bébés sont les premières victimes de virus et quand ils s’attaquent au nez, la gêne est considérable. Responsable de 10 millions de consultations en France chaque année, la rhinopharyngite reste l’infection la plus commune avec fièvre, mal de gorge, obstruction nasale et parfois des tympans rosacés. Provoquée par plus de 200 virus différents, cette maladie est la conséquence de l’adaptation naturelle d’un enfant au monde extérieur et se répétera à plusieurs reprises jusqu’à 6 ans. En général, l’infection dure 7 à 10 jours, entraînant parfois de fortes poussées de fièvre et peut chez certains enfants être suivie d’une otite.

Les symptômes

Il est essentiel de bien reconnaître les signes de douleur chez l’enfant et le nourrisson car les parents sont les seuls à pouvoir expliquer les symptômes au pédiatre. Sommeil agité, température de plus de 38 degrés, obstruction et écoulement nasal sont les principaux symptômes. Chez le nourrisson, la rhinopharyngite est accompagnée de troubles digestifs et d’un sommeil agité. Trop souvent, des antibiotiques sont prescrits pour traiter cette maladie. Utilisé quatre fois sur dix, ils encouragent les germes à une résistance à long terme quand ils sont mal utilisés. Les antipyrétiques comme le paracétamol sont préférables en cas de douleur mais le mieux c’est d’essayer de soulager bébé par les moyens naturels : boissons chaudes, baumes apaisants, bains tièdes et massages. Apprendre, lors de sa visite chez son médecin, les techniques de mouchage sera aussi d’une grande aide sans oublier de se doter d’un dispositif d’aspiration nasale (manuel de préférence).


La rhinite

Autre infection courante : la rhinite est l’inflammation des muqueuses du nez et les symptômes ressemblent à s’y méprendre à ceux d’un rhume. La rhinite se manifeste par une obstruction nasale brutale, des éternuements et un écoulement nasal aqueux. Des antécédents allergiques dans la famille comme l’asthme, l’eczéma, l’urticaire sont à l’origine de la rhinite allergique comme le rhume des foins. En général, les « atchoum » sont suivis de quelques larmes ou des yeux rouges dès que l’enfant est en contact avec l’agent allergène.
Une visite médicale s’impose donc. Non seulement pour découvrir les allergènes mais aussi pour identifier les traitements adaptés. Le test cutané peut parfois faire grimacer mais il est primordial. Mais maman est là pour apaiser ces petits bobos.
Surtout, n’hésitons pas à poser des questions et faire part de nos angoisses lors de notre visite chez le médecin, il nous donnera des conseils utiles et nous permettra de rester zen quand la situation ne s’y prête pas.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire