L’orthoptiste : une visite pour muscler les yeux

Bébé a un strabisme et l’ophtalmologue nous envoie chez l’orthoptiste pour des séances de rééducation. On voit rouge, on se ronge les ongles et on s’inquiète : comment se dérouleront ces fameuses séances ?

L’orthoptiste est le spécialiste qui permet de ‘voir droit’, il travaille en collaboration avec l’ophtalmo comme un coach. L’ophtalmologue détectera un trouble et l’orthoptiste se chargera de corriger ce petit défaut. C’est l’ophtalmologue qui nous conseillera de nous rendre chez l’orthoptiste. Notre bébé aura donc son coach personnel des yeux pour l’aider dans ses exercices visuels. Outre les séances de rééducation, il devra parfois porter des lunettes. Nous serons amenés à consulter l’orthoptiste si notre petit a un strabisme, une amblyopie, des larmoiements ou souffre d’une fatigue visuelle. Mieux vaut commencer le plus tôt possible !

20 minutes d’exercice

Mais c’est dur dur d’être bébé surtout après une séance chez l’orthoptiste qui se prolonge en moyenne pendant 20 minutes. Plus bébé est petit, plus les exercices sont simples. Suivre un faisceau lumineux dans le noir, regarder des images avec des reliefs, en noir et blanc, puis en couleur… Bref bébé n’aura pas le temps de s’ennuyer au cours de ses séances de rééducation si son trouble visuel a été détecté assez tôt. Dès l’âge de 6 mois, il pourra même porter ses lunettes du matin au soir.

La fatigue, contrecoup des séances

Pour nous le plus difficile reste à venir… Mais l’après séance n’est pas toujours facile à supporter. Quand notre chéri ne sait pas encore parler, il exprimera sa fatigue visuelle en pleurant ou en se frottant les yeux. Et quand on a des courbatures (surtout des yeux), le mieux c’est de se reposer. La meilleure ordonnance qu’on puisse prescrire est de faire de gros câlins jusqu’à ce qu’il s’endorme.


Suivi à la maison

Le suivi à la maison est primordial quel que soit l’âge de bébé. Si l’orthoptiste lui impose des lunettes comme c’est le cas s’il a un strabisme, il faut veiller à ce qu’il les porte. Dans les cas de strabisme et d’amblyopie, le port de lunettes pendant quelques mois (rarement des années) donne des résultats surprenants. Dans le cas de troubles visuels importants, le traitement peut durer quelques années surtout si on cède au caprice de bébé à chaque fois qu’il veut enlever ses lunettes.

Beaucoup de troubles visuels (plus de 10 %) sont détectés lors de l’entrée en CP parce qu’ils sont passées inaperçus avant. Avec l’apprentissage de la langue, notre enfant se plaint de maux de tête, a du mal à distinguer son alphabet et se montre inattentif en classe. Les séances de rééducation sont parfois pénibles et les exercices à faire à la maison peuvent se transformer en crises de larmes. Nous devons alors user de toute notre sagesse de maman pour lui faire comprendre que sans les séances de rééducation ses résultats scolaires en souffriront.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire