Les bilans de santé

Après neuf mois d’attente, notre petit ange a pointé le bout de son nez. Un premier examen approfondi a permis de nous rassurer sur son état de santé. Bébé va bien. Tout au long de ses premières années de vie, il sera suivi régulièrement. Les bilans de santé du 8ème jour, de 9 mois et des deux ans sont des étapes incontournables dans le parcours de santé de bébé.

Les bilans de santé du 8ème jour, de 9 mois et de deux ans, sont des visites médicales obligatoires et indispensables pour savoir comment évolue notre enfant. Elles conditionnent en outre l’octroi d’aides financières versées par la CAF. C’est généralement le pédiatre ou notre médecin généraliste qui examinera bébé pour son premier contrôle. Là il sera pesé, mesuré et examiné.

Un premier examen très tatillon

Toutes les parties de son corps y passeront. Le médecin palpera et mesurera son crâne, pour vérifier sa forme et son diamètre. Si notre petit ange a gardé la tête allongée ou aplatie à cause d’un accouchement difficile, pas de raison de s’inquiéter, il retrouvera bien vite sa forme. Le docteur passera également en revue les épaules : certains nourrissons présentent des lésions aux épaules dues à une expulsion difficile. Là aussi, pas la peine d’angoisser, la plupart du temps elles sont détectées dès la naissance et elles se résorberont rapidement. Du paracétamol est souvent prescrit pour atténuer la        douleur.

Vient ensuite l’examen du thorax et des hanches. S’il découvre une luxation congénitale, il vous demandera de mettre une « lange d’abduction » en tissus, qui maintiendra les jambes de bébé écartées. S’il a les pieds retournés vers l’intérieur ou l’extérieur, le médecin conseillera une visite chez le kinésithérapeute. Toutefois des stimulations à domicile plusieurs fois par jour peuvent également aider bébé. Le médecin examinera également ses parties génitales pour s’assurer de leur développement normal.
Quant à la couleur de sa peau, elle indiquera la présence ou non d’une jaunisse. Si un ictère du nourrisson est détecté, l’enfant devra être surveillé de près.

Des pieds à la tête…

Le système nerveux et le progrès de bébé depuis son premier jour seront également évalués grâce à des petits gestes que seul le médecin est à même d’effectuer. Lors de ce premier bilan, le coeur, le foie, les poumons, tous les organes vitaux seront examinés. Le médecin écoutera son rythme cardiaque pour déceler une éventuelle anomalie. S’il entend un souffle, il recommandera une consultation cardiologique.
Notre petit ange respire-t-il normalement ? La régularité de ses inspirations et expirations dira si les poumons fonctionnent comme il le faut. Le médecin palpera également l’abdomen pour évaluer la taille du foie, de la rate et des reins et pour déceler une éventuelle hernie. Cet examen servira également à voir si le bébé a bien éliminé tout le liquide amniotique avalé lors de l’accouchement. La bonne circulation du sang sera aussi vérifiée.

Bébé a neuf mois, comment progresse-t-il ?

C’est évident, notre petit bout de chou a grandi. Il a pris du poids et quelques centimètres déjà. Il a également fait ses premières dents et gazouille. Ce deuxième rendez-vous médical sera l’occasion de voir si notre enfant grandit sainement et si son poids n’est pas excessif par rapport à sa taille. Outre, un examen complet de ses organes vitaux et sexuels comme ce fut le cas lors du premier bilan, la vue et l’audition seront examinées. A la moindre anomalie, la petite famille est orientée vers un spécialiste. Le médecin procèdera à un interrogatoire en règle sur ses antécédents médicaux : a-t-il eu de l’eczéma, une gastro-entérite ou une bronchiolite ? Il faudra pouvoir donner ces renseignements.

Il a deux ans… il marche.


Les mêmes gestes et questions des précédents examens seront répétés lors du dernier et troisième contrôle obligatoire dès deux ans. A une différence près, votre enfant grimpe, s’accroupit et marche même. A deux ans, un enfant sait marcher, étape essentielle dans le développement psychomoteur de l’enfant. Si le nôtre ne marche toujours pas et joue au feignant, il faudra le signaler au docteur. Par contre, s’il refuse toujours le pot, pas d’affolement, il n’est simplement pas prêt à le faire.
Il sait déjà dire ses premiers mots. Pour la plupart, ce sont des morceaux de syllabes qu’il additionne pour se faire comprendre. Si notre tout petit a du mal à s’exprimer, on reste zen : certains enfants sont plus lents que d’autres à parler puis ne s’arrêteront plus de babiller !

Et maman dans tout ça ?

Ces rencontres avec le médecin de notre enfant sont idéales pour poser toutes les questions qui nous turlupinent. Préparons la visite avec soin pour être sûre de sortir du cabinet pleinement rassurée.
 

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire