La kinésithérapie respiratoire

Bébé tousse depuis plusieurs jours et le pédiatre nous prescrit des séances de kinésithérapie respiratoire. On y va, la peur au ventre, que va-t-il faire à notre tout petit ? Et puis le miracle s’opère, du coup, le kiné a un petit air de père Noël !

Pourquoi la kinésithérapie respiratoire ?

Cette forme de kinésithérapie ne s’adresse qu’à ceux, petits et grands, qui ont des difficultés respiratoires. Les plus petits en ont fortement besoin, ils n’ont pas toujours la force de tousser et de cracher ces méchantes secrétions qui s’installent lors d’un rhume. Le kiné va tout simplement l’aider à tousser comme un grand et mieux respirer. Ça vaut mieux que l’hospitalisation.

Quand est-elle prescrite ?

En règle générale, si notre enfant souffre d’une bronchiolite on n’y coupe pas. Quand nos bébés ronronnent comme des chats sans le faire exprès et qu’ils luttent sans cesse pour tousser ou essayer de le faire, le pédiatre nous envoie illico chez le kiné pour ces massages un peu choquants au premier abord.

A partir de quel âge ?

Dès l’âge de six semaines bébé y a droit s’il n’a pas d’antécédents de maladie respiratoire.

Combien de séances ?

Le médecin prescrit six à sept séances en moyenne. Le traitement classique d’une bronchiolite se fera en 2 temps. Au début, ce sera tous les jours, puis tous les 2 ou 3 jours, pour nous laisser respirer !

Quelles sont les techniques utilisées ?


Le désencombrement bronchique ressemble à une réanimation cardiaque de la série ‘Urgences’ sauf que ça n’a rien à voir avec le cœur de bébé. Le kiné pose sa main sur l’abdomen de bébé appuie plusieurs fois jusqu’à que bébé tousse et crache. Cette technique appelée l’accélération du flux expiratoire (AFE) ne fera pas mal à bébé.

Le désencombrement des voies aériennes supérieures est de loin celle qui nous fera sauter au cou du kiné. Tout en gardant la bouche de bébé fermée, il l’obligera à respirer par le nez et l’empêchera de déglutir en appuyant sous le menton. Bébé crachera ensuite ses secrétions mais il nous fera certainement une crise de larmes après.
La technique de la toux provoquée est surtout utilisée pour nos tout-petits qui ne savent pas encore tousser. A la fin d’une inspiration, le kiné appuie sur la trachée et déclenche le réflexe de toux.

Comment réagir ?

Mieux vaut prendre sur soi, si on appréhende, ou si on se méfie… Ces techniques sont très impressionnantes. Si on craint de ne pas pouvoir supporter de voir notre bébé ainsi manipulé, il est préférable de demander à la grand-mère, à la nounou ou au papa d’accompagner bébé chez le kiné. Ensuite, il ne nous reste plus qu’à apprendre quelques techniques pour le moucher.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire