Infection urinaire + bébé = les symptômes à retenir  

Facilement décelable chez l’adulte, l’infection urinaire est plus difficile à diagnostiquer chez le bébé. Pas évident et surtout déroutant de ne pas savoir de quoi il souffre ! Plusieurs signes doivent cependant vous mettre la puce à l’oreille. Il faudra ensuite prendre rapidement rendez-vous chez votre pédiatre.

Des troubles digestifs (diarrhées, vomissements), une perte d’appétit, une fièvre « en dents de scie », un poids qui stagne ou encore une somnolence permanente, tels sont les symptômes qui annoncent une infection urinaire.

Dans ce cas, il est très probable que le pédiatre prescrive ce que l’on appelle un ECBU – Examen Cyto Bactériologique des Urines – à votre petit malade. C’est une analyse qui va rechercher à la fois les globules blancs témoignant de l’inflammation des voies urinaires, mais aussi les bactéries responsables de l’infection. Un examen supplémentaire appelé antibiogramme, va tester la sensibilité des germes aux différents antiseptiques et antibiotiques urinaires. En attendant les résultats du prélèvement, un premier traitement qui pourra le cas échéant, être ajusté, est prescrit pour soulager au mieux bébé.

Le prélèvement, côté pratique

Si votre bout de chou est habitué à faire pipi dans son pot, demandez un flacon stérile et visez juste pour effectuer le prélèvement ! S’il est encore aux couches, une infirmière du laboratoire placera, après avoir désinfecté le sexe de votre bébé au Dakin (un antiseptique), une poche stérile dans laquelle il pourra faire pipi sans y être forcé. Vous pourrez par la suite rapporter la poche au laboratoire pour les analyses.

Les causes et les solutions.


Chez les tout petits, les érythèmes fessiers – rougeurs aux fesses dues à des troubles digestifs – sont souvent à l’origine d’infection urinaire. Ensuite c’est vers 2/3 ans et surtout chez les petites filles qui ont tendance à se
retenir de faire pipi parce que les toilettes de l’école ne sont pas forcément des lieux accessibles ni intimes.

Pour éviter ce genre de problème, éduquer vos pitchouns ! C’est à vous de leur apprendre à bien uriner à la maison comme à l’école, à ne pas se retenir pendant un trop long moment, à les habituer à boire de l’eau le plus régulièrement possible et pour les petites filles, à s’essuyer de l’avant vers l’arrière et enfin de bien se laver lors du bain.

Des infections à répétition peuvent traduire une malformation au niveau des reins ou des voies urinaires ; il faudra alors approfondir les analyses. Votre bout de chou devra alors passer une échographie ou une cystographie pour déterminer clairement le problème. Surtout ne laissez pas traîner ce genre de désagrément, la négligence pourrait engendrer une pyélonéphrite, c’est-à-dire une infection aiguë du rein.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire