L’érythème fessier : pourquoi, comment et quelle prévention ?

Nous avons beau le changer cinq à six fois par jours, utiliser des lingettes et des crèmes hydratantes, pourtant les fesses, les cuisses et même la partie génitale de bébé rougissent et sont à vifs. L’érythème fessier est l’un des principaux soucis du nourrisson. Des gestes simples permettent de le prévenir et de le traiter.

Si l’érythème fessier ne commence que par l’apparition d’une rougeur et d’une irritation là où les couches touchent la peau de bébé, il peut vite s’aggraver et donner lieu à des ampoules, des petits boutons et des lésions. Sans un traitement immédiat, il peut y avoir des risques d’infections qui occasionneront des enflures. Des plaques de rougeurs peuvent également se propager en dehors de la zone de la couche.

Pourquoi apparaît-il chez bébé ?

Cette irritation apparaît lorsque les couches se frottent à la peau encore fragile de bébé, quand elles sont trop serrées et quand bébé n’est pas régulièrement changé. Le contact de sa peau avec l’urine et les selles peuvent causer une « brûlure chimique ». Si le bébé souffre de diarrhée, les risques sont plus prononcés. Autre facteur, l’utilisation du savon au moment de nettoyer les langes en tissus ou encore les culottes en plastiques. Les culottes en plastiques retiennent la chaleur et l’humidité, ce qui irritent davantage la peau. Une peau humide et chaude favorise l’érythème fessier et les microbes, qui peuvent amener à une infection à champignons appelés « Monilia ou Candida ».

Comment le traiter ?

Pendant l’irritation, un nettoyage minutieux est recommandé à chaque change. Après lui avoir bien séché les fesses, nous pouvons lui appliquer une pommade antiseptique et cicatrisante. Il nous faut si possible garder ses fesses à l’air régulièrement. Avant d’acheter une pommade, le mieux est de prendre conseil auprès du pédiatre ou du pharmacien. En cas d’infection et d’apparition de bulles et pustules, une consultation chez son pédiatre est primordiale.

Garder bébé au frais peut limiter les risques d’un érythème fessier.

Pour le prévenir de ce souci, il n’existe pas trente-six solutions. Il nous faut le garder au sec, au frais et propre. Changeons-le le plus souvent possible, soit quelques 20 à 30 minutes après chaque tétée ou repas. Et rien ne vaut une toilette avec un coton et de l’eau tiède. Dans ce cas, l’usage d’un savon doux n’est pas indispensable, au contraire. Attendons qu’il soit sec pour lui appliquer une crème qui le soignera avant de lui remettre sa couche. Et pensons à vérifier sa couche régulièrement pendant son sommeil.


Quelques conseils en cas d’érythème ?

-Si nous utilisons des langes en tissus, veillons à les passer à l’eau bouillante pendant 15 minutes après le lavage pour enlever le savon et les microbes.

-L’utilisation du talc et du fécule de maïs doivent être proscrites. Le premier produit peut s’infiltrer dans le poumon de bébé alors que le deuxième risque d’aggraver l’infection.

-Evitons les culottes en plastique et changer de type de débarbouillettes jetables (les lingettes imbibées d’une lotion utilisées, peuvent ne pas être adaptées à la peau de bébé), de couches ou de savon.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire