Et si bébé se lève tôt !

La maxime préférée de bébé pourrait être « se lever avec les poules ». Après des mois de nuits blanches, on s’est exaltée de cette nouvelle tendance à dormir une nuit entière ou presque. Mais après une semaine, on se retrouve à chercher des astuces pour repousser son réveil.

Il est debout avant l’aurore tous les matins et n’hésite pas à nous le faire savoir. Notre bébé (dès six mois) est un lève-tôt ou un petit dormeur, ce qui est loin de nous arranger quand on sait qu’une rude journée nous attend. Il n’y a pas de solution miracle à ce "problème" puisque c’est l’horloge interne de notre petit qui est en cause. La solution doit être adaptée selon notre situation et le caractère de Bébé.

Retarder l’heure du coucher

Deux alternatives s’offrent à nous quand notre petit se montre bien plus matinal que nous. S’il est un petit dormeur, le fait de retarder son heure de coucher repoussera également l’heure du réveil. Ceci dit, il ne faut pas croire qu’un miracle va s’opérer et qu’il se réveillera à la même heure que nous, voire un peu plus tard. Cette méthode a ses limites. Un lève-tôt se réveillera au pire une demi-heure plus tard que d’habitude même s’il dort une heure plus tard le soir. Son sommeil lui permet de grandir, mieux vaut ne pas essayer de jouer les apprentis sorciers.

On a beau demander au marchand de sable de passer un peu plus tard, rien n’y fait, notre petit est ponctuel, il est débout avant l’aube. Pas la peine d’insister au risque de sérieuses représailles. Le manque de sommeil ou le décalage de celui-ci entraîne souvent des sauts d’humeurs très difficiles à vivre et un affaiblissement du système immunitaire.

L’inciter à jouer seul


Ce n’est pas parce que sa majesté a décidé de se réveiller avant l’aube et qu’on doit en faire de même. S’il n’a aucun besoin immédiat sauf celui de s’occuper, on lui laissera de quoi s’amuser. Quelques jouets (ses préférés, il ne s’agit pas d’envahir son berceau !), un rideau légèrement écarté pour lui permettre de regarder dehors et le tour est joué. Bien sûr, il ne tombera pas dans le panneau dès le lendemain. Mais si nous jouons aux abonnés absents, il se verra obliger de trouver un moyen de se distraire. Ceci dit, un bébé dont l’estomac crie famine a de bonnes raisons d’alerter le voisinage, alors assurons-nous qu’il ait bien mangé.

Avant d’envisager une méthode pour pallier aux réveils matinaux, il est important de s’assurer que notre petit soit bien un petit dormeur ou un lève-tôt. La faim, des couches sales et un changement d’environnement peuvent aussi provoquer des réveils matinaux.
Mais quel que soit le facteur qui le pousse à être matinal, l’important c’est qu’il sache qu’on est tout près. Il suffit à un bébé angoissé d’entendre notre voix pour être rassuré. Avec son doudou (et ses jouets) à côté, il nous laissera tranquille pendant un petit moment. Un quart d’heure, c’est toujours ça de gagner !
 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire