Protéines, lipides et glucides, un trio incontournable

Si on connaît les protéines plutôt bien, on a parfois du mal à discerner ce qui se cache derrière les lipides et les glucides. C’est quand on entame un régime qu’on les rencontre et on se demande ce qu’ils viennent faire dans l’alimentation de notre petit.

Des protéines pour se défendre

Les muscles de notre enfant sont principalement constitués de protéines et on ne peut les oublier quand « Monsieur Muscle » est en pleine croissance. Les défenses de notre bambin utilisent des protéines car sans ses acides aminés, les petits soldats ne pourraient survivre. Les protéines, on en trouve dans le lait, le poisson et les viandes (porc, bœuf, lapin, poulet). Avec un verre de lait ou une cuillère (30 g) de viande hachée par jour, notre enfant aura son quota de protéines. Attention au surplus, il se transformera en graisse et favorisera l’obésité. En cas d’allergie au lait, nous choisirons, avec le pédiatre, une alternative peu dosée en protéines pour éviter l’accumulation de matières grasses.

Des lipides, un peu de gras, c’est tout

Bébé ne fait pas de régime, il a besoin de matières grasses, c’est-à-dire, de lipides, mais pas trop. Les yeux, le cerveau et le cœur d’un enfant ne peuvent se passer de lipides et les vitamines A, D, E et K ne peuvent être transportées que par les lipides. Si bébé est nourri au sein jusqu’à ses six mois, notre seul souci sera de manger une variété d’aliments. Dès que notre petit passe au lait industriel, nous surveillerons la quantité de lait qu’il boit. Pas plus de 500 ml de lait par jour de un à trois ans, en omettant les fromages et autres produits laitiers. On l’invitera à boire plus d’eau et on évitera soigneusement les jus de fruits, eaux gazeuses et boissons sucrées.


L’énergisant des petits, les glucides

Quand notre bébé commencera son exploration de la maison à quatre pattes, on lui apportera un maximum de sucre, du glucide naturel qui se cache dans les céréales, le riz et les fruits. Comme les glucides permettent de digérer les protéines et autres nutriments, nous lui concocterons des menus, incluant des glucides, à chaque repas. Le cœur et le cerveau, constamment en évolution, consomment beaucoup d’énergie. S’il lui manque de l’énergie, on rajoutera d’autres fruits, mais jamais de bonbons, qui contiennent jusqu’à dix fois plus de calories que notre enfant a besoin.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire