L’obésité pour les bébés à risques

Un enfant sur huit est obèse en France et la tendance ne risque pas de s’inverser. Est-ce que notre petit fait partie de ces bébés à risque ? Il nous faut chercher dans notre famille, notre assiette et notre mode de vie pour trouver la réponse.

Bébé est plus lourd que ses camarades et on a peur qu’il devienne obèse. Il a fait un grand bond au niveau de sa courbe de poids et il continue de grossir. Avant de le mettre au régime (peu recommandé par le médecin !), on préfère évaluer les facteurs de risque de l’obésité.

Des parents obèses
C’est dès la grossesse qu’il faut faire attention à ne pas prendre trop de poids pour préserver la santé de bébé. Si maman est en surpoids, bébé aura plus de chance de naître après terme avec un poids élevé. Notre bébé peut aussi développer une malformation du système nerveux, 1 sur 10 000 chez les mamans obèses. Cette malformation aura des conséquences sur sa vie et son développement psychomoteur. La vie in utero est également menacée par le diabète gestationnel et l’hypertension, plus fréquents chez les mamans en surpoids. Notre accouchement sera rendu plus difficile avec un travail plus long et le spectre d’une césarienne. Et en grandissant, bébé a 45 % de chance de devenir gros s’il a des parents obèses.

Un poupon de 4 kilos

L’accouchement n’a pas été de tout repos, mais le bébé est là, tout joufflu. Quatre kilos de vie ! C’est beau, certes, mais il faut le surveiller. Si le nôtre fait partie de ces bébés replets, nous veillerons à lui inculquer les principes d’un repas équilibré et d’un menu varié le plus tôt possible. Bébé ne peut prendre plus de 4 kilos la première année et s’il dépasse son quota, il faudra revoir l’alimentation de notre petite famille.

L’environnement


La famille et nous, c’est le cocon protecteur de bébé, mais aussi un cercle vicieux quand il y a obésité. En imitant maman ou la grande sœur, notre petit adopte les mêmes habitudes alimentaires et les autres mauvaises habitudes familiales, comme la télé et l’ordinateur. C’est bien que notre petit soit éveillé et qu’il s’intéresse à un écran allumé, mais cela nuit à sa santé. D’une part la télé rend sédentaire et d’autre part, elle est néfaste pour les yeux surtout quand il s’approche trop de l’écran. Et le sommeil de notre chéri n’est pas seulement réparateur, il l’empêche de grossir excessivement. Quand on revient du boulot, on tient à profiter de notre enfant en jouant avec lui alors qu’il devrait se reposer. Jusqu’à ses trois ans, il doit dormir 11 heures par jour en moyenne.

L’allaitement maternel

Nourrir bébé au sein est bénéfique pour sa santé, car outre le fait de le protéger de nombreuses maladies, le lait maternel le rend moins vulnérable à l’obésité. Selon une étude de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), le lait industriel apporte deux fois plus de protéines aux nourrissons qu’ils en ont besoin. Ces protéines en excès finissent par se transformer en graisses et prédisposent à l’obésité. Si notre enfant est nourri au sein jusqu’à ses six mois, il a six fois moins de chance de devenir obèse.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire