Les étapes de la préparation du biberon

Ça y est, nous avons bien choisi le biberon de nos rêves. Reste à savoir comment préparer un biberon de lait. Ça ne doit pas être sorcier, se dit-on. C’est vrai que ça ne l’est pas. Mais il y a des étapes à respecter pour éviter que les microbes ne s’en prennent à bébé pour qu’il puisse prendre ses repas en toute quiétude.

La stérilisation

On recommande la stérilisation des biberons jusqu’aux trois mois de bébé. Mais rien ne nous empêche de continuer plus longtemps. Avant la toute première utilisation, tous les biberons et les accessoires doivent être stérilisés par ébullition (casserole, cocotte-minute, stérilisateur à vapeur) ou par méthode chimique à base de chlore en comprimés.
Sans oublier les stérilisateurs électriques ou les micro-ondes ! Le premier appareil peut contenir jusqu’à huit biberons. Au bout d’un quart d’heure, les biberons sont propres pour une nouvelle utilisation. Encore plus simple et plus rapide que le stérilisateur électrique… la stérilisation au micro-onde ! Attention, un outil spécial est destiné à cette fin. Sous la forme d’un plat pour recueillir de l’eau, surmonté d’une cloche, les biberons sont stérilisés au bout de dix minutes grâce à la vapeur obtenue par conversion thermique de l’eau.

Ce n’est qu’après cette première étape que bébé prendra ses biberons. Savoir planifier sa journée quand on a un bébé est une priorité. Ainsi une fois le repas terminé, le biberon et la tétine doivent être lavés à grande eau, pour ensuite être nettoyés au détergent pour vaisselle, le lait séché étant difficile à éliminer. Le goupillon pour le biberon et le sel de table pour nettoyer les orifices de la tétine sont très utiles. Le mieux c’est de stériliser en même temps toute la collection de biberons, soit six à huit, une fois par jour.

Le bon dosage

Mais avant d’en arriver là, se laver les mains est le premier réflexe avant de commencer la préparation du biberon de bébé. Puis, sans toucher ni l’intérieur du biberon ni la tétine, on le sort du stérilisateur tout en déversant son eau. On le remplit ensuite avec de l’eau en bouteille peu minéralisée ou de l’eau du robinet qu’on aura fait bouillir au préalable. On rajoute une mesure rase de poudre de lait. Notons que 30g d’eau correspond à une mesure rase de poudre de lait. A ne pas oublier également : quand le médecin nous conseille de donner un biberon de 120g, il nous parle de 120g d’eau et non de 120g de lait déjà préparé. Pour éviter tout souci, il nous faut bien respecter les doses prescrites. Un lait trop concentré peut causer du tort à bébé. L’eau et le lait sont dans le biberon ? Il nous reste à l’agiter vigoureusement pour éviter la formation de grumeaux.


Un impératif : vérifier la température

Croire que notre petit se portera mieux s’il boit un biberon chaud est une fausse bonne idée : le biberon "chaud" n’est pas meilleur que le biberon "froid" et rien n’indique qu’il soit plus digeste. Nous pouvons lui proposer le lait à température ambiante ou réchauffé. Si nous avons opté pour le lait chaud ou réchauffé, pensons à vérifier systématiquement la température du lait en versant quelques gouttes sur la face interne de notre avant-bras. Il vaut mieux éviter de faire chauffer la tétine en même temps que le récipient : elle pourrait brûler les lèvres de bébé.
 
À ne pas oublier.

-Toujours se laver les mains avant la préparation du biberon de notre bébé.
-L’endroit choisi pour la préparation doit être propre.
-Une fois qu’on a sorti le biberon de lait du réfrigérateur, il nous faut nous assurer que bébé l’aura consommé dans moins d’une heure.
-Cela fait une heure que nous lui avons donné son biberon, mais bébé en a laissé un peu, pas la peine de faire des économies. Ce lait doit être jeté. Lorsque c’est un biberon réchauffé, nous ne pouvons pas attendre plus de 30 minutes.
-Évitons le micro-onde pour réchauffer le lait de notre petit… le verre peut être froid et le lait brûlant à l’intérieur.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire