Le régime alimentaire du petit de deux/trois ans

Les bonnes habitudes alimentaires s’acquièrent très jeune. Pour cela, il nous faut, dès le plus jeune âge, donner le ton. Il n’y a pas vraiment de mode d’emploi, il nous faut simplement nous assurer que les repas soient variés et équilibrés.

Nos enfants ont besoin d’aliments nutritifs variés pour leur permettre de bien grandir et se développer. Bien que leur estomac soit encore petit et peu habitué à tous les aliments, il faut proposer à nos petits gourmets des aliments riches en protéines et en calcium le plus souvent possible, sans toutefois oublier les autres aliments des groupes alimentaires.

Nos enfants, âgés entre deux et trois ans, dépensent beaucoup d’énergie et il est normal que leurs besoins caloriques soient importants. Tout en respectant leur appétit, il faut leur donner des repas équilibrés qui leur permettront de passer la journée sans éprouver le besoin de grignoter.

Afin d’offrir à nos enfants des repas équilibrés, nous devons connaître les aliments des six catégories. Ces aliments sont les produits laitiers (lait, fromages, yaourt etc.), les différentes viandes et poissons, les céréales, les fruits et les légumes. Nos petits doivent consommer un aliment de chaque groupe à chaque repas afin que tous leurs besoins quotidiens soient couverts. A une restriction près : à cet âge-là, la viande ne s’impose pas à chaque repas. Un dîner sans viande mais avec un laitage suffit amplement à couvrir leurs besoins le soir.

Vers la fin de sa deuxième année, notre enfant peut désormais avoir un régime qui ressemble d’assez près à celui de ses aînés, car c’est la quantité et la présentation qui diffèrent. Par exemple, pour la consommation de viande, préférons les viandes maigres comme le veau, l’agneau, le bœuf, coupés en petits morceaux ou hachés, à une fréquence de deux fois par semaine. Les autres jours nous proposerons du poisson ou des œufs au menu. Les abats et la charcuterie peuvent être introduits plus tard, vers ses cinq ans lorsque son organisme pourra mieux se défendre contre d’éventuelles bactéries situées dans ces aliments.

Il faut rester prudent avec les fruits exotiques tels que la fraise, le kiwi ou la papaye. Notre enfant peut y être allergique et c’est pour cela qu’il est important d’attendre encore un peu avant de les introduire dans son alimentation. Vers quatre ans, on peut envisager de le faire mais graduellement, un fruit à la fois. Pour les autres fruits comme la pomme, la poire, les coings et les raisins, ils peuvent être consommés sans réels risques, en quantités adaptées bien entendu.


Nos enfants n’ont pas besoin de beaucoup manger. Ils doivent manger équilibré et à leur faim à chaque repas afin d’éviter le grignotage au cours de la journée. S’ils ont un petit creux entre les repas, nous pouvons leur proposer un fruit au lieu d’une confiserie ou d’un biscuit. Et rappelons-nous que ce n’est pas le pain ou les pâtes qui font grossir, mais plutôt le fait de ne pas pouvoir contrôler la consommation des aliments et d’avoir de mauvaises habitudes alimentaires.

N’oublions pas que la journée de nos enfants comprend quatre repas. Le petit-déjeuner, le déjeuner, le goûter et le dîner. Cela évitera le grignotage et aussi une prise de poids qui sera peut-être dure à perdre par la suite. Avec une alimentation variée et surtout équilibrée, nos enfants peuvent recevoir tous les éléments nutritifs dont ils ont besoin. Tout en se faisant plaisir !

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire