4 choses qu’on voudrait que son enfant oublie quand il sera grand

Pour le bien de notre bébé chou il m’arrive de faire des trucs qui me déplaisent et parfois je voudrais bien oublier certains de mes « mauvais » souvenirs d’enfants, conserver les meilleurs moments et jeter les autres à la poubelle. Si j’en avais la possibilité, je voudrais effacer d’un coup de baguette magique certaines choses pour mon petit bout aussi, pas vous ? Je vous dévoile les miennes !

Les visites chez le pédiatre et les vaccins

Ah ces satanés vaccins ! Obligatoires pour le bien-être de notre bébé, rassurants pour nous car ils sont synonymes de santé et d’éradication de maladies. Mais tout de même, ces visites restent désagréables, à attendre dans une salle immense, à l’odeur de désinfectant prononcé. Puis quand arrive le moment fatidique où il faut déshabiller notre enfant, le maintenir pour qu’il se fasse piquer et l’entendre pleurer ! Et pleurer avec lui car notre cœur de maman souffre de le voir avoir mal. C’est certain, tous ces moments, nous préfèrerions qu’il ne s’en souvienne pas.

Les bobos et autres maladies

Alors ça aussi, d’un coup d’effaceur, je voudrais les gommer de la mémoire de bébé : toutes ces otites à répétition, ces fièvres, ces poussées dentaires qui le font pleurer et l’empêchent de dormir (et nous aussi au fait !), que de vilains moments, où bébé ne comprend pas pourquoi il souffre.

Le mouche-bébé

Un instrument de torture pour ma part, car c’est toujours une horreur de devoir l’utiliser car ma fille a repéré l’appareil en question. Il suffit qu’elle le voie pour qu’elle se mette à hurler et pleurer ! Et que dire au moment de l’utilisation ! Mon cœur se fend, j’ai l’impression de lui faire endurer un acte barbare ! Même si c’est pour son bien.

Les premières séparations

Devoir laisser notre bébé n’est jamais chose évidente ! Car avouons-le, même si notre enfant grandit, il reste notre tout-petit ! Alors quand il faut le laisser à la crèche ou à l’école et lui expliquer que nous allons être séparés quelques heures et qu’il se met à pleurer, eh bien, il faut prendre sur nous pour ne pas fondre en larmes aussi. Cette angoisse de l’abandon, nous aimerions qu’elle disparaisse plus tard !
Mais la solution pour qu’il oublie un peu tous ces mauvais moments, c’est encore de le câliner, de lui témoigner tout notre amour ! Et ça, c’est une chose dont nous voudrions qu’il se souvienne toute sa vie.
Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire