Comment je me suis retrouvée à la merci de bébé

Être maman, c’est sans doute le plus beau métier du monde, mais qui requiert de la patience. C’est un métier exigeant, et quand nous, les mamounettes, nous prenons notre rôle au sérieux, nous listons tout ce que nous devons faire ou ne pas faire pour éduquer notre enfant correctement. J’en ai passé des nuits à me dire que je ne céderais pas à mon enfant, que je ne voudrais pas qu’il mange telle chose !

Mais ça, c’était avant ! Ma fille a parfois l’art de me faire perdre patience et comme je n’ai plus la force ou l’énergie de me battre, eh bien, oui, je l’avoue, je finis par capituler et obéir à ses désirs ! Comment ça, mon enfant commande ? Tous les indices qui montrent que notre enfant tient parfois la culotte !

Qui parmi nous, n’a jamais cédé à son enfant, après une journée harassante, des dossiers épuisants ? Quand nous avons déjà passé la journée à nous battre contre le monde entier, le soir, c’est détente ! Alors oui, pour ma part, en ce qui concerne les repas, je fais des entorses à mon projet initial.

Le repas

Manger des fruits, des légumes à tous les repas ? Un idéal vers lequel je tends un maximum, mais parfois je galère, surtout le soir lorsque ma fille refuse de manger un plat maison équilibré !

La solution de secours ? Des pommes de terre, du fromage, des raisins secs, du chocolat ! Je m’étais promis également de ne jamais lui donner de gâteaux entre les repas ! Bon ok, le boudoir ou les boudoirs dans la salle d’attente du médecin ou dans les embouteillages restent une exception, bien pratique toutefois pour calmer une petite fille un peu agitée ou qui pleurouille. Pour la faire taire, j’emploie les moyens à ma disposition. En bref, c’est ma fille qui finit par choisir ce qu’elle mange.

La télé

Chérie, tu liras des livres ! Oui, du moins, j’essaie de lui transmettre mon amour des livres, ce qu’elle partage, mais se lassant très vite, il faut opter pour des solutions de secours. Parmi le kit de survie que je m’étais juré de ne pas utiliser figurent la télévision, l’ordinateur et même les télécommandes. C’est parfois bien utile pour la calmer : au menu, clips et dessins animés ! Mais attention, pas n’importe quels clips, ma fille a ses goûts ! Il faut lui mettre de la musique rock ou à danser !


En bref, maman n’a pas le droit d’écouter de la musique zen ou qui lui plaît sous peine de faire pleurer bébé. Non, je vous assure, je gère la situation.

Le téléphone

Eh les mamans, je ne sais pas vous, mais j’ai remarqué que les jouets que nous achetons pour nos chérubins ne trouvent jamais grâce à leurs yeux ! Ma fille a beau posséder toutes sortes de jeux de son âge, c’est toujours vers des objets insolites du monde des adultes qu’elle se tourne ! Parfois, j’avoue, que pour lui faire avaler des bouchées de son assiette, je ruse et la laisse jouer avec un vieux téléphone portable posé sur la table. Pendant qu’elle le tripote, au moins, j’ai la paix et elle mange !

Les caprices

La gestion des caprices, c’est toute une affaire ! Ma fille a tendance à se rouler par terre lorsqu’on lui refuse certains objets ou lorsqu’elle a décidé de faire quelque chose. En théorie, elle n’a pas le droit de se mettre debout sur la banquette mais bon, entre la théorie et la pratique, il y a parfois quelques flottements. Affronter un bébé hurleur le soir m’énerve prodigieusement alors je la laisse faire du trampoline sur le canapé du salon et capitule pour l’entendre rire.
Néanmoins, je garde encore le contrôle de la situation ! Et puis, nous mamans avons bien le droit de souffler de temps à autre sans être des mères fouettardes !

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire