6 signes révélateurs pour dépister un enfant précoce

Intelligent ou surdoué, ce petit ? Devant les progrès de leur enfant, beaucoup de parents se demandent s’il serait judicieux de lui faire passer des tests de QI. Avant d’embrayer sur cette solution, voici 6 signes révélateurs de précocité. Mais ne vous réjouissez pas trop vite : enfant surdoué ne rime pas toujours avec excellente scolarité !

A 6 mois, il veut déjà marcher

Un des comportements physiques significatifs d’un enfant surdoué est l’apprentissage précoce de la marche. Dans un extrait de la revue « Neuropsychiatrie de l’enfance et de l’adolescence », parue aux éditions Elsevier, les experts expliquent que des nourrissons « qui recherchent la position debout à 6 mois en poussant sur leurs membres inférieurs et en vocalisant pour être entendus » sont souvent des enfants précoces.

Il fait rapidement des phrases complètes

En général, les enfants dits « à haut potentiel » entrent rapidement dans le langage et font rapidement des phrases complètes. Insatiables, autodidactes, ils essaient de comprendre très tôt les règles de phonétique. Mais ne crions pas victoire trop vite, ces enfants peuvent éprouver des difficultés à l’écrit : ils pensent vite, ils parlent bien, mais ont du mal à entrer dans la construction écrite, selon Hélène Catroux*, psychopédagogue, consultante à Paris.

Il est très curieux de tout

Ces enfants « surdoués » sont intéressés par tout ce qui les entoure et développent rapidement un intérêt particulier sur les questions existentielles. Bon courage pour affronter les multiples « Dis maman, pourquoi…. », parfois sur des questions super compliquées, comme l’environnement, la vie sous-marine, l’univers, les questions sociétales. «  Dès l’âge de 4 ans, ils posent de nombreuses questions philosophiques sur la vie et la mort », explique Hélène Catroux.

Il est souvent en bisbille avec l’école

Eh oui, enfant précoce, enfant surdoué, ça ne veut pas dire premier de la classe à tous les coups ! Ces enfants très intelligents, mais souvent d’une intelligence intuitive, supportent mal les contraintes des apprentissages codés et répétitifs. Du coup, ils peuvent décrocher en classe, jouir d’une grande culture générale mais montrer des lacunes académiques, car ils ne maîtrisent pas les règles trop codées comme des règles de grammaire, par exemple. Pour eux, la pensée prime sur la méthode. Forcément, il y a des mots avec l’enseignant car ce fonctionnement s’oppose parfois au système hiératique scolaire. L’enfant, souvent repris, peut se sentir en échec, alors qu’il s’agit simplement d’un comportement d’apprentissage différent, non normatif. L’enfant surdoué étant aussi un enfant perfectionniste qui n’aime pas l’échec, ça peut se révéler périlleux !

Il se sent souvent isolé dans le groupe

Les enfants précoces aiment la compagnie des plus âgés qu’eux. « Ils doivent gérer la désynchronisation entre l’intellect et la vie quotidienne », souligne la psycho-pédagogue. Du coup, face aux enfants de leur âge, ils sont en décalage et peuvent souffrir de la solitude.


Il est hypersensible

Émotifs et empathiques envers leur entourage, les enfants précoces absorbent tout en véritables éponges humaines. Le souci, c’est qu’ils n’ont pas d’armure de protection, à part l’attention que leur porte leur famille. C’est par le dialogue avec leurs proches que ces enfants parviennent à surmonter ce qui les frappe, les émeut et les bouleverse. Un enfant surdoué, un enfant précoce, a besoin d’un accompagnement adapté et particulièrement attentif.

*Auteur de « L’enfant doué : L’intelligence réconciliée », paru aux éditions Odile Jacob.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire