La grève de la faim s’arrête pour les parents à Garches

Ils avaient entamé une grève de la faim le 26 juin dernier pour protester contre la fermeture du service d’oncologie-pédiatrie de l’hôpital Raymond-Poincaré. Les parents d’enfants malades de l’hôpital de Garches n’ont toujours pas obtenu satisfaction mais ont cessé le jeûne, indique Libération.

Lisbeth Capo, mère d'un des enfants soignés là-bas, a indiqué au journal vouloir retrouver "un climat de sérénité". "Le harcèlement s'est reporté sur le service, donc on veut que ça s'arrête vis-à-vis de nos enfants", a-t-elle expliqué. Elle nous avait justement confié il y a quelques jours que les grévistes subissaient pression et brimades.

La mobilisation se poursuit devant la justice

Hier matin, le TGI (Tribunal de Grande Instance) de Paris a examiné la demande des parents grévistes pour la conservation du service de Raymond-Poincaré. C'est le dernier espoir pour les parents pour ne pas voir l'unité disparaître. Il va falloir attendre encore une dizaine de jours, puisque le tribunal rendra sa réponse le 24 juillet prochain.

Voir Aussi

Plus tôt dans la matinée hier, la ministre des Affaires Sociales et de la Santé Marisol Touraine avait confirmé au micro de Jean-Jacques Bourdin sur RMC/BFMTV la fermeture du service du Dr Delépine. L'élue avait assuré "comprendre la détresse des parents" mais que les enfants encore soignés à Garches seraient transférés comme prévu à l'hôpital Ambroise-Paré de Boulogne Billancourt. D'après elle, ils continueront de recevoir les mêmes traitements "mais pour le reste, les méthodes de traitement de cette unité (Garches) ne font l'objet d'aucune évaluation et cela n'est pas possible car c'est un risque".

Aujourd'hui les deux parties opposent donc toujours leurs arguments. Mais pour les parents d'enfants cancéreux de Garches, même sans grêve de la faim, le combat continue. Rendez-vous le 24 juillet…

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire