En train de lire
Bébé et rhino ! Help, que faire ?

Bébé et rhino ! Help, que faire ?

Bébé a le nez qui coule ? Il éternue ? Et a de la fièvre ? Sans doute a-t-il une rhinopharyngite, affection la plus courante qui touche les tout petits après 6 mois. Jusqu’à cet âge, ils bénéficient de l’immunité de leur maman ! Mais c’est après que suivent le cortège de tous les maux hivernaux, destinés à forger le propre système immunitaire de votre enfant. En bref sans vouloir être alarmiste, la rhino est un passage obligé pour bébé. Quels sont les gestes à adopter en cas de rhinopharyngite ? Tous les conseils pour soulager bébé avec notre expert, le docteur Marie Dodane, pédiatre à l’AFPA (association française de pédiatrie ambulatoire).

Comment débute une rhino ?  

Elle commence souvent par un simple rhume ou une rhinite. Le nez de votre bébé coule beaucoup, il éternue mais il n’a pas de fièvre. La pharyngite apparaît lorsque l’infection atteint la gorge. Dans la grande majorité des cas, il s’agit d’infections virales contre lesquelles il n’y a pas de traitement. Le « rhume banal » ou rhinopharyngite en langage médical, est causé par des virus qui infectent le nez, la gorge et chez les plus grands les sinus. Les rhumes sont plus fréquents pendant l’automne et l’hiver car les virus, qui en sont responsables, se développent plus à des températures froides et se diffusent d’autant plus vite que les gens vivent à l’intérieur et en contact étroit les uns avec les autres (collectivités d’enfants, transports en commun).

Il existe plus d’une centaine de virus circulants, contre lesquels nous fabriquons des anticorps spécifiques à chaque contact. Avant 2 ou 3 ans, les enfants construisent leurs défenses contre les microbes, c’est pourquoi ils peuvent présenter 8 à 10 rhumes par an vous donnant l’impression d’être constamment enrhumés, surtout s’ils sont en collectivité. Au fur et à mesure, les tout petits s’immunisent contre les différents virus. Un rhume, dû à un virus, peut se surinfecter, c’est-à-dire qu’une bactérie profite de l’état de faiblesse créé par le virus pour pénétrer dans l’organisme. Dans ce cas, les antibiotiques peuvent être indiqués. Les signes classiques du rhume sont, outre l’écoulement nasal, l’obstruction nasale, les éternuements, la toux, le mal de tête, de légers maux de gorge, des yeux larmoyants, un état fébrile modéré, une perte d’appétit, une fatigue.

Comment soulager bébé ?

Il faut procéder à des gestes simples : le maintenir en position semi assisse, fractionner ses repas, le faire boire, lui donner du paracétamol si vous le voyez grognon ou fiévreux. Et surtout, il faut désobstruer son nez avec un mouche-bébé et du sérum physiologique. Une méthode certes peu agréable pour bébé. N’administrez pas de médicaments contre le rhume ou la toux en vente libre (qui n’ont pas besoin de la prescription d’un médecin) aux enfants de moins de 6 ans, à moins que votre médecin ne vous les prescrive. C’est lui le professionnel de santé. La toux contribue à évacuer le mucus contenu dans les bronches. Elle est donc utile à la guérison et ne doit pas être empêchée par des médicaments lorsqu’elle est productive (toux grasse).


Comment éviter la propagation de ce rhume ?

Les enfants gardés en collectivité (crèches, haltes garderies…) sont généralement beaucoup plus souvent malades les premières années comparativement à ceux gardés à domicile ou par une nourrice : c’est normal. Pour éviter toute diffusion, le lavage des mains est impératif : consacrez 30 secondes de lavage avec un savon liquide (le pain de savon reste trop humide) sans oublier de frotter les ongles et le bout des doigts, la paume et l’extérieur des mains, les jointures des doigts et les poignets. Utilisez une serviette propre (ou jetable) pour vous sécher. Une solution hydro-alcoolique peut aussi remplacer le savon. Vous devez vous laver les mains après avoir essuyé le nez de votre enfant et après avoir touché des objets qui ont été manipulés par une personne atteinte d’un virus, en particulier avant de préparer les repas.

Voir Aussi

Dans tous les cas, si votre enfant a de la fièvre, que son comportement est anormal, il faut consulter le médecin, car l’infection peut s’aggraver en surinfection bactérienne et entraîner une otite, laryngite ou autre sinusite.

 


Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire