Mon Vrai / Faux sur les petits pots pour bien nourrir bébé

Si les petits pots ont révolutionné la vie des mamans pressées au moment de la diversification alimentaire de bébé, faut-il s’inquiéter de leur composition ? Sont-ils adaptés aux besoins des tout petits ou faut-il privilégier le bio ? Le fait maison ? Toutes les réponses aux questions que nous nous posons avec notre expert santé, le docteur pédiatre Alain Bocquet de Besançon pour bien nourrir vos fins gastronomes en culottes ou en bodys courts !

 

Doit-on s’inquiéter de la composition des petits pots ? 

Que les mamans se rassurent !  Il y une surveillance très stricte et rigoureuse des compositions nutritionnelles de ces produits. Les petits pots (0-3 ans) sont soumis à des réglementations draconiennes en matière de toxicité, de pollution et de pesticides. Sur ce plan, les exigences sont très sévères avec des normes drastiques. Aucun souci à se faire du côté des pesticides ! Sur un plan nutritionnel, les petits pots obéissent aux recommandations des sociétés savantes en termes de dosage des protéines, de sucre et de sel. Ils sont parfaits en termes de compositions nutritionnelle et d’impact sur l’environnement.
 

Les petits pots sont-ils goûteux ? 

C’est là où le bât blesse ! Certes, les petits pots présentent un côté pratique mais ils restent des conserves. Par conséquent, les petits pots sont moins savoureux qu’une cuisine élaborée avec des produits frais. Les firmes ont compris cette différence gustative et proposent du baby food en surgelés ou des petits pots frais préparés sous vide avec des dates de péremption assez courtes. Surtout, il est impératif d’insister sur le fait de ne pas donner d’alimentation industrielle à votre enfant (produits cuisinés avec graisses saturées, présence d’huile de palme). Ce dernier est très vulnérable pendant ses trois premières années et il ne peut en aucun cas manger la même chose que vous. Il lui faut une alimentation adaptée à sa croissance. 
 

Qu’en est-il du fait maison ? 

Si les mamans ont le temps, le fait maison reste le must pour bébé ! A condition de respecter des conseils de préparation. Le fait maison peut se révéler extraordinaire si la maman met le plus grand soin à choisir ses produits (bio, du marché, surgelés), qu’elle opte pour du poisson sauvage, qu’elle choisisse des huiles adaptées comme l’huile de colza préférables aux huiles de tournesol. Cette dernière représente un bon équilibre oméga 3/oméga 6. Enfin, il est essentiel de respecter une façon de faire. En France, un enfant consomme 4 fois trop de protéines. Alors qu’il ne faut pas plus de 10 g (œufs, viande ou poisson) par jour et par année d’âge en cours. Ensuite, il faut veiller à respecter les doses de sel. Ainsi, il est préférable de saler l’eau de cuisson des légumes, d’opter pour des graisses crues ajoutées après cuisson. Quant au poisson, nous recommandons d’alterner poisson gras/poisson maigre, deux fois par semaine, à cause de la pollution. Certains poissons contiennent du mercure.   
 

Et le bio ? 

Il faut être prudent lorsqu’on achète du bio car tout n’est pas toujours contrôlé et il peut y avoir des virus et des bactéries. En revanche, certaines marques ont sorti des laits infantiles bio. Là, aucun problème car celles-ci passent des chartes avec les producteurs concernant l’hygiène de traite. Le produit bébé lait infantile est extrêmement contrôlé. 
 

Les petits pots présentent-ils une nourriture variée ?

Même si l’on trouve de plus en plus de petits pots, il reste encore un manque en matière de certains fruits et légumes. Il est très rare de trouver des betteraves rouges ou du potiron. Et pourtant les enfants en raffolent car le goût est sucré et en plus, c’est plein de vitamines ! De même pour les abats ou les œufs que l’on ne trouve pas. Idem pour les fruits : la mangue est quasi-absente par exemple. Il est primordial de donner une éducation au goût à l’enfant en lui faisant découvrir toutes sortes de légumes. C’est aussi une façon de leur enseigner le respect de la gastronomie, de leur faire connaître le nom des légumes, des poissons… On peut concilier le baby food qui se porte bien et le fait maison pour cultiver la dimension épicurienne des bébés !  
Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire