Vaccination  : les règles changent  !

Le nouveau calendrier vaccinal 2013 introduit des modifications importantes en matière de vaccination du nourrisson. Bonne nouvelle, il ne s’agit pas d’alourdir à nouveau un schéma bien chargé. Au contraire, il s’agit avant toute chose, de le simplifier, et ce, avec moins d’injections.

 
Les polémiques autour des vaccins font hésiter de nombreux parents à recourir à cette médecine préventive qui a permis d’éradiquer bien des maladies mortelles ou invalidantes. L’épidémie de rougeole qui sévit depuis 2008, la résurgence de la coqueluche ou encore de la méningite bactérienne ont incité le Haut Conseil de la Santé Publique à revoir sa copie vers plus de prévention et avec plus de recommandations systématiques mais moins de contraintes en termes de nombre d’injections.
 
 

Diptérie-tétanos-polio  : obligatoire  ! 

 
Ce vaccin est le seul à être encore obligatoire en France. Il peut être effectué sous forme simple DTP ou intégrer aussi une vaccination hexavalente contre trois autres maladies  : la coqueluche, les infections invasives à Haemophilus influenzae type b (responsables de méningites bactériennes graves) et l’hépatite B,  à laquelle on peut aussi associer un vaccin contre le pneumocoque.
 
Quand vacciner bébé  ? 
 
Deux injections à l’âge de 2 et 4 mois sont suivies d'un rappel à l’âge de 11 mois. Les rappels ultérieurs sont dorénavant recommandés à l’âge de 6 ans, avec un vaccin combiné contenant la valence coqueluche acellulaire (Ca) avec les composantes tétanique et diphtérique à concentration normale, (DTCaPolio), puis, entre 11 et 13 ans, avec un vaccin combiné contenant des doses réduites d’anatoxine diphtérique et d’antigènes coquelucheux (dTcaPolio). Les rappels jusqu'à l'âge de 13 ans sont obligatoires pour la poliomyélite. 
 
 

BCG  : pour les groupes à risques

 
La vaccination contre la tuberculose n’est plus obligatoire en France depuis 2007, même pour l’entrée en crèche ou à la maternelle. De même, en cas de vaccination, le test tuberculinique, qui contrôle si le vaccin a « pris », n'est plus nécessaire. En revanche, dans certains «  groupes à risques  » (enfant né dans un pays à forte endémie ou ayant un parent originaire de ces pays, enfant vivant en Île-de-France ou en Guyane ou dans des conditions de précarité), la vaccination reste recommandée. 
 
Quand vacciner bébé  ?
 
Il faut vacciner bébé dès la naissance en cas d’exposition à un risque élevé de tuberculose, sans test tuberculinique préalable avant 3 mois. Après l’âge de 3 mois, l’intradermoréaction (IDR) à la tuberculine doit être réalisée avant tout autre vaccin  pour éviter de vacciner un enfant qui aurait été contaminé. 
 
 

Méningocoque non B  : recommandé   

 
La  méningite à méningocoque, potentiellement mortelle,  concerne principalement les enfants de moins de 5 ans et les adolescents. Autre forme, la septicémie à méningocoque peut laisser des séquelles physiques ou neurologiques importantes, voire provoquer le décès. 
 
Quand vacciner bébé  ?
 
La vaccination systématique est désormais recommandée chez tous les nourrissons à l’âge de 12 mois (une dose unique, co-administrée avec le ROR). 
 
 

Pneumocoque  : recommandé 

 
Le pneumocoque, première cause d'infection bactérienne chez l'enfant de moins de 3  ans, est à l’origine de septicémies, de méningites ou de pneumonies. Sans oublier, dans le meilleur des cas, les otites à répétition et les sinusites  ! A savoir, la méningite bactérienne peut avoir des conséquences mortelles (10% des enfants atteints décèdent chaque année). Le vaccin anti-pneumococcique propose une protection efficace à 97,4  % sur les maladies invasives dues aux types de pneumocoques visés par le vaccin. 
 
Quand vacciner bébé  ?
 
Deux injections…. conjugué 13-valent, c'est-à-dire vaccin indiqué pour l'immunisation contre 13 stéréotypes de Streptococcis pneumoniaz, qui causent des pneumococcies invasives ( et notamment la méningite et la pneumonie bactériémique entre autres…). Un rappel est désormais prévu à l'âge de 11 mois. Pour les prématurés et les nourrissons à risque élevé de contracter une IIP, comme avant, il est demandé de faire trois injections à un mois d’intervalle (dès 2 mois), suivies d’un rappel à l’âge de 11 mois. Pour les enfants de 2 ans à 5 ans, non préalablement vaccinés et appartement à un groupe à risque élevé, un rattrapage vaccinal spécifique est recommandé. 
 
 

Rougeole-Oreillons-Rubéole  : recommandé 

 
Tous les enfants, à l’âge de 24 mois, devraient avoir reçu deux doses du vaccin trivalent ROR. Cette seconde vaccination ne constitue pas un rappel, l’immunité acquise après une première vaccination étant de longue durée. Elle constitue un rattrapage pour les enfants n’ayant pas séroconverti, pour un ou plusieurs des antigènes, lors de la première vaccination.
 
Quand vacciner bébé  ?
 
Fini l’exception de l’âge de 9 mois pour les enfants vivant en collectivité, la première dose est désormais recommandée à l’âge de 12 mois et la seconde entre 16 et 18 mois (ou plus tard si non effectuée). Cette seconde dose peut cependant continuer à être administrée plus tôt, sous réserve d’un intervalle d’un mois entre les deux doses.
 
 

3 vaccins sans recommandation

 

Le Rotavirus  

 
Sans préconisation du fait des effets secondaires (risques d'invagination intestinale aiguë, de maladie de Kawasaki, de contamination de circovirus porcin et d’ADN de circovirus porcins).
 

 
Uniquement recommandé pour les enfants qui doivent subir une greffe d'organe dans les six mois. 
 

 
Uniquement recommandé chez les nourrissons de moins de 6 mois présentant un risque grave (prématurés, pathologies …). 
 
 

Calendrier vaccinal 2013 

 
 
 
Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire