Tout, tout, tout… Vous saurez tout sur les poux

Même si ce sont en général les enfant âgés entre 4 et 10 qui sont les plus exposés aux poux, bébé et ces petits copains en bas âge (âgé de moins de 3 ans) ne sont pas à l’abri que ces petites bêtes viennent leur grattouiller la tête ! Pour couper court à l’infestation et prévenir toute récidive, Martine Sarda nous prodigue ses conseils de pharmacienne et maman de 3 enfants.

 

Quelles sont les idées reçues que vous avez pu entendre concernant les enfant attrapant des poux ?

 

Soyons clairs : les poux ne sont pas liés à un défaut de propreté. Le poux ne saute pas, ne vole pas mais se déplace grâce à ses pattes crochues. C’est le contact appuyé et prolongé entre des enfants qui permet à un poux de changer d’hôte. A partir du moment où nos bébés sont amenés à vivre en collectivité (en crèche ou bien avec une assistante maternelle), ils sont autant exposé qu'un enfant de 4 ans et déjà scolarisé à l'école. En effet, les risque de contamination existe bel et bien pour bébé. Encore plus s'il est entouré de frères et de sœurs plus âgés scolarisés et porteurs de poux.


 

Comment repérer une pédiculose (infection de poux), pour parler savant ?

 

Pour détecter une infestation de poux ou de lentes, il faut bien sûr que l’enfant se gratte. Examinez les zones autour des oreilles et de la nuque : c’est là que les lentes (les larves) aiment se nicher, bien accrochées sur le cheveu. Les poux ( des lentes devenues adultes) piquent le cuir chevelu et se nourrissent du sang : c’est ce qui provoque les démangeaisons. Attention aux surinfections en cas de lésions suite à un grattage: soyez vigilants. Prenez garde aux poux, ils sont rapides et ne se laissent pas voir facilement. Par contre, un examen soigneux de la chevelure raie à raie, si l'enfant à beaucoup de cheveux, avec un peigne, permet de voir les lentes collées sur le cheveu.

 

Une fois l’infestation repérée, que doit-on faire ?

 

Il vous faut traiter le problème. Il existe des produits asphyxiants et non toxiques à base d'huiles , des traitements chimiques à base d'insecticides et des traitements naturels avec des huiles essentielles. Mais attention, il convient d’être prudent. Non seulement les produits sont relativement agressifs pour des cuirs chevelus de jeunes enfants, mais en plus, les poux se sont habitués à ces molécules. Ces produits se présentent le plus souvent sous forme de spray. Vaporisez et ensuite frictionnez. Un temps de pause sur le cuir chevelu est nécessaire, de 8h du soir jusqu'au petit matin. Attention, pensez à bien lire les modes d'emploi et surtout demandez conseil à votre médecin ou pharmacien avant tout achat de produit. Il choisira soigneusement avec vous et l'enfant le bon type de produit.


Bon à savoir : Vous pouvez aussi aider l'éradication des poux par un passage chez le coiffeur qui raccourcira le cheveu.



Applique un traitement une fois suffit-il à éradiquer les poux ?

 

Non, il faut recommencer le traitement une semaine après la première application : Cette période de 7 jours correspond au temps d’un cycle de reproduction du pou. La larve éclot pour pondre à son tour au bout d'une dizaine de jours. Si les poux sont résistants, vous pouvez croiser les différents traitements.

 

Quelques conseils de bon sens sont à inscrire sur un pense-bête ?

 

Pensez à laver les draps, les taies d’oreillers ( à 60°), les doudous, les écharpes et les bonnets. Attribuez ensuite une brosse à chaque enfant de la famille. Vérifiez aussi la chevelure de toute la petite tribu, y compris les adultes ! Oui, oui, oui, vous aussi chers parents. Et prévenez le personnel de la crèche ou l'assistante maternelle du problème rencontré avec votre tout petit : les poux ne sont pas une maladie honteuse. Prévenir permet aux autres familles de se méfier ! Ne faut-il pas mieux prévenir que guérir ? 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire