L’anneau vaginal: la méthode de contraception peu connue

Méthode contraceptive beaucoup moins courante que la pilule, l’anneau vaginal est tout aussi efficace, à 99%. Il limite les risques de grossesse en bloquant l’ovulation. Quels sont les avantages et les inconvénients de l’anneau vaginal ? En quoi est-il différent des autres contraceptifs ? Pour vous aider à faire votre choix de contraception, Café des mamans fait le point sur cette méthode peu connue avec le Dr. Boschi-Vincenti, gynécolgue-obstétricien.

Comment fonctionne l’anneau vaginal ?

 

L’anneau diffuse des hormones (estrogènes et progestatifs) à travers la paroi vaginale. Comme il s’agit d’une muqueuse, la paroi du vagin va absorber ces hormones qui sont diffusées en continue et en très petite quantité.

Comment utiliser ce contraceptif ?

 

L’anneau vaginal est très facile d’utilisation. Il s’insère à l’intérieur du vagin le premier jour des règles et doit rester ainsi pendant trois semaines. Au début de la quatrième semaine (exactement 3 semaines après le jour de sa pose), vous devez le retirer pour laisser place aux règles. Comme pour la pilule, il faut être très rigoureuse dans vos dates de menstruation. Notez sur un calendrier le 1er jour de vos règles afin de retirer l’anneau à la bonne date.

Peut-on perdre l’anneau ?

 

Il est en effet possible de perdre l’anneau. Si ce dernier est mal positionné il risque de tomber. C’est donc à vous de le replacer correctement. Ensuite, vous pouvez le perdre lors d’un rapport sexuel sans forcément vous en apercevoir. Vérifiez à la fin de chaque rapport que votre anneau n’est pas tombé. Enfin si vous souffrez de troubles au niveau du transit, il se peut que votre anneau soit expulsé si vous poussez trop fort. Faites donc attention lorsque vous allez aux toilettes. Si votre anneau tombe, vous pouvez le récupérer, le rincer à l’eau et le remettre.

Bon à savoir : L’anneau peut rester maximum 3h en dehors du vagin sans que son efficacité ne soit altérée.

Comment savoir s’il est bien placé ?

 

Si l’anneau est mal placé vous sentirez une gène à l’intérieur de votre vagin et il finira par tomber.


À qui s’adresse t-il ?

 

L’anneau vaginal s’adresse à toutes les femmes en âge d’avoir recours à une méthode contraceptive. Pour les femmes qui viennent d’accoucher, vous pouvez utiliser cette contraception quatre semaines après la naissance du bébé. Cependant,  l’anneau est contre indiqué pendant l’allaitement. Certains composants du médicaments peuvent être transmis dans le lait et pourraient ainsi causer un jaunissement de la peau de l’enfant.

Quels sont les avantages ?

 

  • L’anneau est un contraceptif très pratique pour celles qui sont un peu tête-en-l’air. Contrairement à la pilule qui doit être prise tous les jours à heure fixe, il permet d’avoir l’esprit tranquille pendant plus de 3 semaines.
  • Simple d’utilisation, il s’insère de la même manière qu’un tampon (plus profondément bien sûr). Il ne risque pas de tomber tout seul puisqu’il s’adapte à la forme du vagin et se fait oublier durant toute la période de votre cycle.
  • Comme l’anneau a une durée d’utilisation de 4 semaines maximum, vous pouvez le porter sans interruption de manière à ne pas avoir vos règles la quatrième semaine.

Quels sont les inconvénients ?

 

  • Les inconvénients de l’anneau sont relatifs aux autres contraceptions hormonales : poitrine et règles douloureuses, poussées d’acné, prise de poids. Cependant, ces effets secondaires seraient affaiblis puisque les hormones diffusées par l’anneau sont en plus faible quantité qu’avec une pilule. Mais ne vous méprenez pas car les effets secondaires dépendent surtout de votre métabolisme. Ils varient donc d’une femme à l’autre.
  • L’anneau ne conviendra probablement pas aux jeunes filles qui ne sont pas toujours à l’aise avec les manipulations vaginales.
  • Pendant l’acte sexuel, il arrive que  l’homme ou la femme sente l’anneau mais cela reste assez rare. Néanmoins, si certains disent  ressentir  une gène lors du rapport, d’autres affirment qu’il augmente le plaisir sexuel.
  • L’anneau vaginal n’est pas remboursé par la sécurité sociale. Il vous en coûtera environ 15 € par mois.
Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire