Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Ma vie de maman » RĂ©gime post-grossesse : les substituts de repas, une solution envisageable ?

RĂ©gime post-grossesse : les substituts de repas, une solution envisageable ?

Pas toujours facile de se dĂ©barrasser des kilos pris pendant la grossesse. Face Ă  leur ligne perdue, certaines sont prĂȘtes Ă  tous les sacrifices pour retrouver leur silhouette d’antan. Pourtant, un rĂ©gime ne doit pas ĂȘtre engagĂ© Ă  la lĂ©gĂšre et certaines mĂ©thodes sont fortement dĂ©conseillĂ©es.

 

Une solution déconseillée

Lorsque l’on interroge le docteur Laurence Lévy-Dutel – fondatrice du site ABCDRégime – sur les substituts de repas, sa réponse est sans appel : NON. Que l’on soit jeune maman ou non, la nutritionniste condamne vivement cette pratique alimentaire : « C’est un régime draconien, traumatisant et mauvais pour l’organisme ». Et ne parlons même pas de la pauvreté gustative de ces substituts…

 

Une solution inadaptée

La priorité après l’accouchement est avant tout de retrouver la forme. Se reposer et récupérer pour profiter de Bébé. Un régime à base de substituts de repas est un régime difficile et fatigant, tant nerveusement que physiquement. Si vous allaitez, si votre petit bout ne fait pas encore ses nuits, il est primordial que vous mainteniez une alimentation équilibrée pour rester en forme et éviter les risques de burn out maternel.

Une jeune maman met en moyenne un an à retrouver sa silhouette pré-grossesse. Après tout, il vous a fallu 9 mois pour prendre tous ces kilos, pourquoi vouloir tout perdre d’un coup ? Il faut savoir être patiente et privilégier une alimentation équilibrée pour ne pas grossir davantage. Reprenez une activité sportive et soyez à l’écoute de votre corps. Un régime strict et inadapté ne ferait que vous affaiblir.

 

Une solution dangereuse

Les substituts de repas, s'ils promettent une perte de poids massive et rapide, sont très dangereux pour l’organisme. Pauvres en nutriments essentiels, ils peuvent être source de carences chez la jeune maman. En cas d’allaitement, ceci n’aura pas forcément d’incidence chez l’enfant qui ira puiser le calcium qui lui est nécessaire dans les os de sa mère. Les conséquences seront donc pour la maman qui verra ses risques d’ostéoporose croître de façon exponentielle.

De plus, l’efficacité de cette solution n'est pas prouvée sur le long terme. C’est même l’effet inverse qui peut se produire : affamé pendant plusieurs jours/semaines, votre corps aura tendance à stocker deux fois plus à la reprise d’une alimentation normale. De quoi vous faire reprendre tous ces kilos si durement perdus, et peut être même davantage. C'est le tristement célèbre effet yo-yo.

 

 

La solution, c’est avant tout d’être à l’écoute de son corps et d’avoir confiance en soi. Vous pouvez consulter une nutritionniste pour vous aider à déterminer une ligne de conduite rassurante. Elle vous aiguillera pour éviter une prise de poids supplémentaire et « gratouiller un ou deux kilos » par-ci par-là.

À lire absolument