L’apprentissage des fruits et légumes chez l’enfant : comment s’y prendre ?

La nouvelle est tombée la semaine dernière tel un coup de massue : un enfant français sur trois, âgé entre 8 et 12 ans, n’est pas capable de reconnaître un poireau, une betterave ou une courgette. Pire encore, un quart d’entre eux ignorent que les frites sont faites à partir de pommes de terre.

 

Face à ces chiffres alarmants, Valérie Semensatis, consultante culinaire en communication et maman d’un adolescent partage ses conseils pour aider nos enfants à découvrir les légumes et à les apprécier.

 

On goûte aux légumes dès le plus jeune âge

 

L’apprentissage doit se faire dès le plus jeune âge. Dès 2 ans, il est important d’initier votre tout-petit aux trésors du potager. De nombreux ouvrages d’apprentissage comme les dictionnaires imagiers vous aideront dans cette démarche. Si vous êtes branché nouvelles technologies, de nombreuses applications ont été conçues pour que vos bambins puissent apprendre tout en s’amusant.

 

La bonne idée : De nombreux agriculteurs proposent des visites gratuites de leurs fermes et de leurs potagers pour initier les familles au plaisir d'une nourriture saine. Une façon ludique et agréable de faire découvrir les légumes à vos enfants !

 

Le marché, la meilleure des écoles

 

Faire les courses avec les enfants, surtout en bas âge, s’apparente souvent au parcours du combattant. Pour rendre l’expérience moins éprouvante et plus utile, faites participer votre petit loup. Testez-le en lui demandant d’aller vous chercher des pommes de terre, des poivrons, des oignons… pour qu’il apprenne à les reconnaître tout seul. Vous pouvez également faire appuyer les plus petits sur les boutons de la balance du supermarché au moment de la pesée. L’enfant mémorisera ainsi le nom et l’image correspondants au légume demandé. En le responsabilisant, vous canalisez son énergie (alléluia !) et surtout, il prend conscience des différents légumes qui existent, de leur nom et de leur forme. N’hésitez pas également à montrer à votre enfant les différents produits du rayon fruits et légumes, même ceux que vous n’achetez pas. Vous éveillerez ainsi sa curiosité et peut-être vous demandera-t-il d’acheter quelques unes de ses nouvelles découvertes juste pour goûter.

 

La bonne idée : Il n’est pas toujours facile d’emmener les enfants au marché ou au supermarché, ni même de prendre le temps de leur montrer les choses. Si vous êtes une maman pressée ou un papa overbooké, pas de panique. De retour à la maison, faites ranger les courses à vos chérubins, et expliquer leur à ce moment-là ce qu’ils rangent, d’où ça vient et ce que vous allez pouvoir cuisiner avec.

 

Défaites les idées reçues

 

Non, les betteraves ne sont pas moins des betteraves si elles ne sont pas découpées en cube. Et non, les carottes ne poussent pas déjà râpées. La cantine c’est bien, ça dépanne, mais ça fait aussi beaucoup de dégâts dans l’esprit de nos p’tits bouts. Ils sont habitués à voir les aliments sous une certaine forme, et vont jusqu’à refuser notre salade juste parce qu’on a eu le malheur de couper les tomates en tranches. Parce que dans leur esprit, la salade de tomates, c’est en cube, sinon, « c’est pas bon ».

 

La bonne idée : Pour garder son calme face à tant d’absurdité, montrez à votre enfant une tomate, coupez la moitié en cube, l’autre en tranche, le tout sous ses yeux. Faites-lui ensuite goûter (et goûtez avec lui) pour lui montrer que quelque soit la forme, le goût est le même : celui de la tomate !

 

Tous en cuisine !

 

La méconnaissance des légumes chez les enfants, on dira ce qu’on voudra, nous en sommes les premiers responsables. C’est un fait, les parents indignes que nous sommes ne cuisinent pas assez, faute de temps, ou simplement par manque d’envie. C’est un véritable problème qui touche aujourd’hui toutes les couches de notre société. Pour que nos enfants s’intéressent un peu plus à ce qu’il y a dans leur assiette, commençons d’abord par nous réconcilier avec les fourneaux !

 

En revanche, si vous faites déjà partis du club des parents-cuistots, vous êtes prêts pour la seconde phase : faire entrer vos petits monstres en cuisine. Quelque soit leur âge, faites-les participer ! Mettez les plus petits dans leur chaise haute et montrez, expliquez ce que vous faites. Installez les plus grands sur la table de la cuisine pour qu’ils vous racontent leur journée ou qu’ils fassent leurs devoirs. Sans même les faire cuisiner, vous éveillerez ainsi leur curiosité et leur sens olfactif : « Mmmh… Ca sent bon ! C’est quoi ? Tu fais quoi ? ». Bingo ! Vous avez attiré leur attention et pouvez désormais les inviter derrière les fourneaux. Pour les plus jeunes, l’idéal est de leur faire sortir les différents ingrédients, et de leur faire verser au fur et à mesure. La préparation d’une pâte à gâteau est l’exercice idéal pour commencer.

 

La bonne idée : Pour l’anniversaire de votre p’tit loup, proposez à ses petits camarades de préparer le gâteau tous ensemble. La cuisine est une activité complète et amusante qui permet, en plus de la découverte des aliments, d’apprendre à compter, lire, observer, ranger et nettoyer. Vous occuperez ainsi ces petits monstres pendant au moins une heure, le tout sous couvert d’une activité ludique.

 

 

Et pour leur faire aimer les légumes, on fait comment ?

Ca n’est pas tout de faire découvrir les merveilles du potager à nos enfants, encore faut-il leur en faire manger !

 

Montrez l’exemple

 

Il y a un mimétisme très fort chez l’enfant. Si on le force à manger quelque chose que nous-même ne mangeons pas, il y verra une forme d’injustice, et il aura bien raison. De même, il est important de faire goûter de tout à votre p’tit bout, même ce que vous n’aimez pas. Et si vous vous dites : « Il n’aime rien », posez-vous la question autrement. Peut-être n’aime-t-il simplement pas les mêmes choses que vous !

 


L’art de la belle assiette

 

L’assiette de votre loulou doit être jolie. Une belle présentation peut tout changer et donner envie à votre enfant de gouter. On évite surtout la « plâtrée » de légumes trop copieuse et souvent effrayante. Mieux vaut procéder par petites quantités et surtout, diversifiez !

 

Adaptez-vous !

 

Les goûts des enfants sont très changeants, il faut accepter qu’ils puissent ne pas aimer certains aliments et s’adapter à leurs goûts. Certes « on n’est pas au restaurant » comme nous l’ont si souvent répété nos parents, mais on est tout de même là pour se restaurer, et donc se faire plaisir.

 

Pour connaître les goûts des plus petits, proposez-lui une assiette composée et variée, avec plusieurs légumes différents. Cette astuce vous permettra de voir ce que l’enfant mange et ce qu’il repose. Le but est avant tout que votre petit bout goute à tout, même s’il recrache après. Renouvelez l’opération régulièrement, car ses goûts peuvent varier d’une semaine à l’autre !

Pour les plus grands, vous pouvez tout simplement faire une liste avec eux de ce qu’ils aiment, n’aiment pas et aimeraient goûter.

Sachez également adapter la façon de servir les légumes en fonction de l’âge de vos enfants. Pour les tout-petits par exemple, on cuisinera les petits pois, très fort en goût, sous forme de purée ou de velouté.

 

La bonne idée : Pour rendre le velouté plus fun, proposez la petit soupe dans une verrine, avec une paille. Votre enfant prendra plaisir à avaler sa dose de petits pois tout en se familiarisant avec le gout !

 

Dernier conseil aux parents pressés ou allergiques à la cuisine : si vous n’avez pas le temps, n’hésitez pas à préparer à l’avance des plats faciles à réchauffer. Vous pouvez également congeler vos légumes cuisinés pour les déguster plus tard. Et si vraiment vous refusez de passer trop de temps derrière les fourneaux, les légumes bio surgelés restent une très bonne alternative.

 

A vos tabliers !

 

Pour plus de conseils et d'astuces culinaires, rendez-vous sur le blog de Valérie Semensatis  : http://www.voyagesautourdemacuisine.com

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire