Diversification alimentaire : comment bien nourrir bébé ?

Véritable mini-révolution dans l’assiette de bébé, la diversification alimentaire est une grande étape culinaire pour ce petit être. Nouvelles saveurs, textures, couleurs…. Café des Mamans démêle le vrai du faux et vous dit tout sur les premiers repas de bébé.

La diversification alimentaire doit se faire en douceur.

Vrai. A partir de 6 mois, bébé puise ses besoins énergétiques dans une alimentaire qui se diversifie en douceur. Le but est d’élargir sa palette gustative petit à petit tout en lui garantissant des apports nutritionnels adaptés à son âge.

On peut ajouter un peu de beurre dans les petits pots.

Faux. Les petits pots sont conçus pour couvrir les besoins de votre enfant en fonction de son âge. Il n’est pas utile d’ajouter des matières grasses dans ce type de plat, d’autant plus que l’organisme de bébé n’en a nullement besoin.

Le lait reste l’aliment essentiel.

Vrai. Même si bébé introduit doucement de nouveaux aliments au cours de ses repas, le lait maternel ou infantile reste un ingrédient indispensable à son alimentation. Celui-ci permet de couvrir entièrement les besoins journaliers en fer, en acides gras essentiels, en phosphore et en calcium de votre tout petit. A noter que votre bout de chou doit consommer en moyenne 500ml de lait infantile  par jour durant toute sa petite enfance.

On peut introduire plusieurs changements à la fois.

Faux. Il faut faire les choses petit à petit. Un nouveau goût, une nouvelle texture, se nourrir à la petite cuillère…. Tout cela se fait étape par étape, en respectant un intervalle de quelques jours avant d’introduire un nouvel aliment.

On introduit les fruits avant les légumes.

Vrai et Faux. Il n’y aucun impératif à introduire les fruits avant les légumes. C’est surtout une histoire de goût. Parce que bébé possède une appétence innée pour le sucré, il est en effet plus facile de débuter avec les fruits. On commence à proposer quelques cuillères de compote très lisses sans sucre ajouté au goûter ou à midi. Puis, petit à petit on augmente doucement les quantités pour arriver à la contenance d’un petit pot (environ 130g). On obtient ce résultat généralement au bout d’un mois.

Le jambon est la première viande à introduire.

Faux. Parce qu’il est gras, salé et plein de colorants, le jambon est une viande qu’il vaut mieux ne pas introduire en début de diversification.

Les matières grasses sont indispensables.


Vrai. Présentes en petites quantités, les matières grasses sont indispensables pour couvrir les besoins de votre petit bout en acides gras essentiels. Dès 6 mois, vous pouvez ajouter une cuillère à café d’huile végétale (colza ou olive) dans les légumes.

Les petits post bio sont meilleurs.

Faux. Ils sont soumis à la même réglementation que les petits pots non-bio. Sur le plan nutritif ils n’apportent rien de plus.

Bébé peut manger de la viande une fois par jour à partir de 6/7 mois.

Vrai. Une fois que les fruits et les légumes sont introduits dans l’alimentation, bébé peut manger de la viande, du poisson et des œufs une fois par jour. Privilégiez les parties maigres des viandes blanches, rouges et des poissons. On peut proposer à son enfant du poulet, de la dinde, du bœuf, du colin ou encore du cabillaud.  La viande est alors servie en petite quantité bien mixée, soit une à deux cuillères à café à partir de 6 mois.

Bébé a besoin de sel.

Faux. Un trop-plein de sel pourrait augmenter le risque d’hypertension artérielle à l’âge adulte. Inutile d’en rajouter dans son assiette, d’autant plus que les papilles de bébé sont deux fois plus développées que celles de ses parents.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire