Mon enfant est en surpoids, comment réagir ? L’avis de l’expert

Dans une société où la minceur est érigée en norme de beauté, comment savoir si mon enfant est réellement en surpoids ? A partir de quel âge faut-il s’en préoccuper ? Va-t-il devenir obèse ? Comment l’aider ? Autant de questions auxquelles Patrick Tounian, professeur de pédiatrie et chef du service de nutrition pédiatrique de l’hôpital Armand Trousseau de Paris, répond avec minutie. Son but ? Nous ouvrir les yeux sur les causes réelles du surpoids chez l’enfant.

Comment détecter un éventuel surpoids chez l’enfant ?

L’obésité est une maladie aux conséquences psycho-sociales et préexistante à l’alimentation. C’est un problème d’esthétique et de relation. Si un enfant est gros mais se sent bien dans sa peau, rien ne sert de l’embêter. Le surpoids se détecte donc quand l’enfant se sent gêner ou que les parents ressentent le besoin d’en parler.

Faut-il s’inquiéter si l’un des parents possède des prédispositions à grossir ? Comment réagir ?

Il est vrai que l’obésité est une maladie transmise essentiellement génétiquement. On peut la déceler dans les premières années grâce au rebond d’adiposité précoce. On remarque en effet que l’IMC d’un enfant augmente jusqu’à un an, diminue de 1 à 6 ans et rebondie à partir de la 6e année. Chez les futurs obèses l’IMC rebondit vers l’âge de 3-4 ans. Maladie des centres de régulation du poids, l’obésité est un problème de santé extrêmement difficile à gérer parce que les enfants victimes de surpoids sont programmés pour manger plus que leurs congénères. Mais ce n’est pas parce qu’ils mangent mal ou déséquilibré qu’ils sont obèses. Lutter contre l’obésité c’est donc aller à l’encontre de la nature, ce qui complique fortement la gestion du problème.  Résultat, même s’il ne faut pas ne rien faire, on doit garder à l’esprit que l’on va à l’encontre de la nature et que l’enfant a tout de même besoin de manger plus de calories qu’un autre.

A partir de quel âge peut-on faire suivre son enfant et par qui ?

Il faut aller consulter un professionnel de la santé à partir du moment où les parents se posent des questions. Il faut aller voir un médecin compétent pour éviter des régimes déséquilibrés.

A-t-on le droit de mettre un enfant au régime ?

Oui. Arrêtons de dramatiser ce mot. Le régime permet de contrôler son alimentation. Il ne faut pas avoir peur de ce mot qui permet de mincir en modifiant son alimentation. Attention, il ne s’agit pas non plus de mettre son enfant n’importe comment au régime au risque de casser sa courbe de croissance. Voilà pourquoi il faut se faire aider par un professionnel de la santé. ce dernier pourra expliquer aux parents ce qu’il faut faire et ne pas faire pour éviter tout risque de carence, dangereux pour un enfant lorsqu’il se construit.

Certains parents sont obsédés par la peur de mal nourri leurs enfants. Existe-t-il de bonnes habitudes alimentaires à inculquer à ses enfants ?

Il faut éviter les carences en respectant les quatre piliers de l’alimentation. L’enfant a besoin :

De calcium, soit deux à trois produits laitiers par jour.

De fer. L’enfant a besoin de lait de croissance puis de viande deux fois par jour jusqu’à ses 18 ans.

D’un apport en oméga 3 et 6. Il faut alors consommer du poisson 1 à 2 fois par semaine ou bien de l’huile de colza, très bien équilibrée en oméga 3 et 6.


De respecter la diversité alimentaire en incluant 1 à 2 fruits ou légumes par jour.

Si ces piliers de l’alimentation sont respectés, il n’y a aucune raison que l’enfant ne puisse pas se faire plaisir et manger des choses qu’il aime. On oublie en effet trop souvent que l’enfant a lui aussi droit de se faire plaisir. Certes, il ne s’agit pas pourtant de manger tout et n’importe quoi. Parce qu’il n’est pas compliqué d’inculquer des habitudes à ses enfants. Le principal est de proposer de tout pour éviter les carences.

Il est notamment bon de l’aider aussi sur le plan physique ?

L’activité physique c’est bon pour tout le monde, enfant obèse ou pas. Il faut inciter très tôt les petits à bouger, à marcher et à pratiquer une activité physique.

Comment aider son enfant face aux moqueries des camarades ?

Même s’il est difficile de trouver les mots justes et délicats, il faut expliquer aux enfants en surpoids pourquoi ils sont gros. Il faut leur faire comprendre que ce poids n’est pas de leur faute, que c’est un problème lié à leur nature. Il faut aussi mettre en lumière tous ces messages qui contribuent à la stigmatisation et à la souffrance des enfants en surpoids. Le surpoids est une maladie principalement génétique. Il faut arrêter avec cette image de l’enfant gros passant son temps à se « bâfrer » de sucreries toute la journée devant la journée.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire