Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Ma vie de maman » Adoption, PMA :TĂ©moignages de familles homoparentales

Adoption, PMA :Témoignages de familles homoparentales

En ce moment, le mariage pour tous et le droit Ă  l’adoption des couples homosexuels est dans le feu de l’actu et suscite de nombreux dĂ©bats. En France, 10% des couples homosexuels vivent avec un enfant. Or, il n’existe encore aucune lĂ©gislation pour entourer et protĂ©ger ces familles de plus en plus nombreuses. Adoption, PMA, essayons d’en savoir plus Ă  travers des tĂ©moignages sans langue de bois.

L'ADOPTION

Françoise 42 ans en couple avec Marie 46 ans :

J'ai deux petits garçons de 3 et 6 ans.  J'ai toujours voulu avoir des enfants. A partir de mes 26 ans, j'ai commencé à y penser de maniÚre de plus en plus intense, jusqu'à ce que cela devienne un projet vital. Et puis, nous avons tout fait pour le réaliser.


Nous avons donc choisi l'adoption. Nous avons rencontrĂ© les mĂȘmes difficultĂ©s que tout le monde. Mon aĂźnĂ© vient d’HaĂŻti. Quand on a dĂ©cidĂ© de me le confier,  je n'ai pu aller le chercher que l'annĂ©e suivante.
On avait quand mĂȘme une difficultĂ© en plus puisque l'une de nous devait se cacher. On a dĂ©cidĂ© que c'est moi qui aurait l'agrĂ©ment. Mon amie devait donc rester invisible. Le fait de s'effacer est difficile Ă  vivre. Ça Ă©tĂ© aussi difficile pour moi de parler en mon seul nom au lieu de parler pour nous deux. On a Ă©tĂ© obligĂ© d'ĂȘtre dans le mensonge pour obtenir l'agrĂ©ment.

Pour notre second enfant, ça été plus compliqué car l'entretien se déroulait avec la présence de mon fils  et je ne voulais pas le faire mentir. Finalement, il n'a pas été trÚs bavard.

Nous sommes toutes les deux des mamans comblĂ©es et nous avons une place aussi importante l'une que l'autre. On se rĂ©partit les tĂąches , on essaye de se relayer, nous sommes toutes les deux aussi cĂąlines avec nos petits bonhommes. On Ă©tait sur un point d'Ă©galitĂ© dans ce projet de famille car en choisissant la voie de l'adoption, on Ă©tait dans la mĂȘme attente.  Ce qui est le plus difficile, c'est de savoir que Marie n'a pas lĂ©galement d'autoritĂ© parentale sur eux ce qui est compliquĂ© Ă  vivre au quotidien.

Nos enfants vivent trÚs bien le fait d'avoir  deux mamans, ils sont trÚs fiers. On a décidé de leur dire toute la vérité sur leur adoption. Mais pour l'instant, ils sont encore petits, on a encore le temps.


LA PMA

Anaëlle 30 ans, en couple avec Sophie, 30 ans :

Nous avons un petit garçon 3 ans et une petite fille 6 mois. J'ai toujours voulu avoir des enfants . Sophie, elle, a toujours su qu'elle Ă©tait homosexuelle, elle s'Ă©tait donc faite Ă  l'idĂ©e de ne pas en avoir. Moi, je voulais vraiment avoir, on a donc attendu qu'elle soit prĂȘte.
On a entamé les démarches en juillet 2007 et notre petit garçon est né en décembre 2009. On a opté pour la voie de la PMA en Belgique. *
Nous avons été nous renseigner auprÚs de plusieurs hÎpitaux pour trouver l'équipe qui nous correspondait. Le processus est trÚs réglementé. AprÚs avoir écrit une lettre de motivation pour expliquer notre projet et exposer notre vie de couple, nous avons eu un entretien avec un psychologue 6 mois aprÚs. Durant cet entretien, il a vérifié la stabilité de notre couple.

Puis, nous avons attendu l'aval d'une commission. La procédure s'est faite ensuite comme en France. Le suivi médical se réalise en France sous réserve de trouver un gynécologue ouvert et tolérant. Certains le sont, d'autres sont évidemment plus réticents.
Bien souvent, le couple est acceptĂ© mais pas la grossesse car l'absence de pĂšre semble important Ă  leurs yeux. Aujourd'hui, notre famille est bien acceptĂ©e mĂȘme si on a du faire nos preuves et montrer que nos enfants Ă©taient « normaux »,  Ă©panouis.

C'est moi qui est la maman biologique des deux enfants mais ils sont tout aussi attachĂ©s Ă  Sophie. Nous leur  avons bien expliquĂ© qu'ils ont une maman biologique, et une mamoune, une maman de cƓur. On a insistĂ© sur le fait que pour faire un bĂ©bĂ©, il faut un homme et une femme et  qu'il n'est pas possible de faire un bĂ©bĂ© avec deux mamans. On leur a dit que c'est un papa qui devait donner  la petite graine.

 


À lire absolument