« Ma vie de maman » 4ème épisode :  » Belle-mère malgré moi »

Rendez vous ce soir sur Teva pour un nouvel épisode de Ma vie de Maman « Belle mère malgré moi ».
Des trentenaires qui tombent amoureuses d’un homme divorcé avec enfants aux nouvelles familles recomposées, quel est aujourd’hui le rôle d’une belle-mère ? Vous découvrirez ce soir les portraits croisés de ces femmes qui élèvent les enfants d’une autre.

 

A l'occasion du 4eme épisode de « Ma vie de Maman » consacré cette fois-ci à ces femmes belles-mères malgré elles, nous avons interrogé la journaliste Caroline de Bodinat sur son vécu de « marâtre »*.

Combien avez vous de beaux enfants ? Quel âge ont-ils ?
J'en ai deux et ils ont tous les deux plus de vingt ans maintenant.

A quel rythme les voyez-vous ?
Assez régulièrement mais ils sont grands, ils ne vivent pas avec nous. Eh non, ce ne sont pas des Tanguy !

Comment avez vous pris le fait de vous engager avec un homme déjà papa ?
Je partais la fleur au fusil, confiante. J'étais sûre que tout allait très bien se passer. J'y allais avec un moral de vainqueur, sans me douter que parfois le moral serait vaincu.

Comment les enfants vous ont-ils accueilli ? Avez-vous ressenti de l'hostilité envers vous ?
Je ne les ai pas senti véritablement hostiles, plutôt distants, indifférents, sans curiosité. Ce qui est pire ! Je l'ai mal vécu sur le moment mais avec le recul je me rends compte que ce n'était pas leur rôle d'être accueillants.

Quelles sont vos relations avec la mère des enfants ?
Nos relations sont très bonnes. Je pense qu'elle avait de l'appréhension, une vraie méfiance au départ mais c'est naturel, il s'agissait de ses enfants.

Avez vous réussi à trouver votre place au milieu de ce tandem père-enfants ?
C'était difficile au début ce sentiment de toujours être en trop, d'usurper le rôle d'une autre. Puis progressivement, chacun se positionne en fonction des autres, la relation évolue, la situation se détend. Je pense que j'ai réussi à trouver ma place. Je n'aurais pas pu tenter d'en rire dans un roman autrement.


Quelles sont vos relations avec eux aujourd'hui ?
Je les qualifierais de normales. Ce sont des relations d'adultes, nous sommes proches sans être forcément toujours complices. J'ai encore du mal à me sentir leur « belle-mère » et j'essaie de ne pas être sans arrêt dans leurs pattes.

Vous sentez vous pleinement acceptée ?
Pas forcément, ce n'est pas si évident. Chacun s'est adapté aux autres, au fur et à mesure.

Vous n'avez pas d'enfant à vous, en ressentez vous l'envie ?
Oh non. Pas du tout. Même pas de poisson rouge ! (rires)

* Caroline de Bodinat est l'auteur de « Marâtre », paru en 2012 (Fayard).

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire