Comment interpréter les pleurs de mon bébé ?

Pour exprimer ses besoins les premiers mois, il est normal pour bébé de se faire comprendre en pleurant. C’est sa manière à lui, même s’il est en bonne santé, de dire ce qu’il ressent. Parce que les pleurs de bébé signifient toujours quelque chose, nous vous aidons à décrypter ses larmes.

L’unique façon de communiquer

Durant les premiers mois de sa vie, les pleurs sont l’unique façon pour bébé de communiquer avec ses parents et d’indiquer ce qu’il ressent. N’ayez crainte. Avec un peu de patience et d’expérience, vous apprendrez au fil du temps à reconnaître les différents types de pleurs de votre enfant. Vous serez alors capable d’anticiper le moindre de ses besoins.

Les différents types de pleurs

Bébé a faim : plus un bébé est jeune, plus il y a de chances que ses pleurs soient liés à la faim. Ses pleurs commencent alors doucement et deviennent de plus en plus stridents, s’accentuant très vite. Seul le sein ou le biberon pourront calmer cette crise. Si la faim n’est pas à l’origine des pleurs, bébé détournera la tête ou fermera la bouche.

Bébé est fatigué : les pleurs ressemblent à un pleurnichement. Ce sont des pleurs parfois spasmodiques, accompagnés de beaucoup d’agitation et de bâillements. Pour le calmer, blottissez-le dans vos bras. Il y a de fortes chances qu’il s’apaise.

Bébé est malade : quand bébé est souffrant ses pleurs sont très aigus, intenses et profonds, souvent suivis d’une brève apnée. L’origine de ces pleurs ? La colique, très fréquente les premiers mois. Ce mal de ventre impressionnant s’accompagne de nombreux gaz qui peuvent durer plusieurs heures. Bébé a mal, il devient rouge et ses pleurs sont difficiles à calmer. Les pleurs peuvent aussi être dus à de la fièvre, une poussée dentaire ou une otite. Mais s’ils s’accompagnent de vomissements et/ou de diarrhées, n’attendez pas et consultez votre pédiatre.

Bébé est en colère : les pleurs de bébé sont des plaintes qui se transforment en cris aigus, semblables à des cris de douleur. Ces pleurs qui arrivent souvent en fin de journée sont un mélange de relâchement et d’appréhension. Calmez-le avec un gros câlin et des paroles réconfortantes. Si au coucher il ne veut toujours pas dormir, laissez-le se calmer tout seel en le surveillant de temps à autre.

Bébé se sent mal à l’aise : il subit un inconfort. Vérifiez qu’il n’ait pas trop chaud ou trop froid, qu’il n’ait pas les fesses irritées. Si bébé se sent mal il réagira par des petits pleurs ou des vagissements qui s’arrêteront dès que vous le prendrez dans vos bras.

Bébé s’ennuie : ses pleurs sont de petits appels interrompus. Ce sont des signes visant à attirer votre attention : sourires, cris… L’enfant s’arrêtera dès vous vous intéresserez à lui.

Astuces pour calmer bébé

Bercez bébé en marchant.


Massez-lui doucement le ventre ou le dos dans le sens des aiguilles d’une montre avec un peu d’huile d’amande douce.

Si bébé a des coliques, un massage du ventre peut lui faire le plus grand bien.

Chantez-lui une berceuse ou faites-lui écouter une musique très douce.

Donnez-lui un bain chaud en vérifiant bien la température de l’eau. Chez certains nourrissons, cette technique peut les aider à se calmer.

Faites-lui faire un rôt après la tétée en le plaçant sur votre épaule.
 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire