Emission

On a eu la chance de recontrer Astrid Veillon.
La pĂ©tillante comĂ©dienne, animatrice de « Ma vie de maman » , actuellement Ă  l’affiche du film « Un prince (presque) charmant » de Philippe Lellouche , nous parle de son plus beau rĂŽle : celui de maman.


Quel style de maman ĂȘtes-vous ?

Je suis totalement gaga de mon petit garçon mais j’avoue que parfois je  manque de patience avec lui. Mais je ne l’infantilise pas, je lui parle vraiment comme un adulte. Et lui il me connait bien, il arrive mĂȘme Ă  cerner mes limites !

Un mot pour définir votre relation ?


Fusionnelle, complice mais jamais dans l’excĂšs. J’ai le droit Ă  des petits surnoms trop mignons comme « T’es ma maminouche », il est super sentimental, sensible. Mais on a toujours su  garder un Ă©quilibre avec le papa. Ce qui est marrant c’est que les rĂŽles sont assez inversĂ©s. Je fais plutĂŽt preuve d’autoritĂ© alors qu’avec son pĂšre, il a plus tendance Ă  discuter, Ă  nĂ©gocier..C’est assez drĂŽle. Mais soyons honnĂȘte, il fait ce qu’il veut de moi !

Comment vous décririez votre petit garçon Jules ?

C’est un petit bonhomme adorable, qui capte trĂšs bien les choses et qui est trĂšs bien dans ses baskets. Il est super douĂ©, A 15 mois, il parlait.  A 10 mois, il marchait. Et puis il a des expressions tellement drĂŽles. La derniĂšre fois, on avait du retard pour la crĂšche, je lui dis « Allez vite, il faut speeder ». Il m’a rĂ©pondu d’un air assurĂ© « Non, moi je ne speede pas, si c’est pour speeder, on ne va pas Ă  la crĂšche. Alors on va y aller cool ! » Il est fort mon fils non ?
Et puis Jules m’apaise beaucoup. Il sent bien les choses. Quand il voit que je n’ai pas un gros moral, il me demande toujours « comment ca va maman ? » Il me rappelle trĂšs souvent que la vie est belle, en fait il fait beaucoup de mimĂ©tisme.

Ce que vous apporte votre rĂŽle de maman ?


Tellement de choses. Tout en fait. Les comĂ©diens sont souvent assez narcissiques, prĂ©occupĂ©s par leur image. Etre maman permet de se placer au second plan, on s’oublie
Etre maman, c’est un don de soi, on donne Ă  nos enfants un amour inconditionnel. Mon fils me regarde et la vie est belle. Il me dit « Je t’aime » et  Ă  ce moment lĂ , rien n’est plus important que ça ! La maternitĂ© m’a transformĂ©e. Un enfant vous place chaque jour face Ă  vous mĂȘme et vous fait grandir.

Votre moment préféré avec lui ?

Quand je vais le chercher à la crùche et qu’il court dans mes bras. J‘adore aussi quand il vient se blottir contre moi, me fait un cñlin. J’aime ces beaux moments de tendresse.

Comment faites vous pour concilier votre rÎle de maman et votre vie de comédienne ?

Pendant un an, je travaillais beaucoup de la maison donc j’en ai beaucoup profitĂ©. Maintenant que je suis plus souvent absente, ce n’est pas simple. Mais j’ai une nounou gĂ©niale. Je sais que je lui manque beaucoup mais je suis certaine que finalement c’est plus dur pour lui que pour moi.

Quelles valeurs souhaitez-vous lui transmettre ?

Le respect de l’autre. La politesse. Il faut dire bonjour, au revoir. Je lui apprends aussi des gestes Ă©colos et puis je lui enseigne aussi la bonne bouffe. Ce qui est primordial pour moi c’est qu’il ait confiance en lui et je crois que c’est le cas !

Qu’est ce qui vous a plus dans l’émission « Ma vie de maman » ?

Tout ! J’ai tout de suite aimĂ© l’idĂ©e de rencontrer des femmes, d’échanger avec elle sur le thĂšme de la maternitĂ©.  La maternitĂ© a jouĂ© un rĂŽle tellement essentiel dans ma vie. Ca me donne l’occasion de poser Ă  toutes ces femmes des questions que se posent d’autres femmes et peut ĂȘtre les aider Ă  trouver des rĂ©ponses. Dans cette Ă©mission, je ne suis pas la comĂ©dienne Astrid Veillon mais une femme, une maman curieuse et attentive. Ce qui permet de parler plus facilement.

L’émission aborde des sujets comme les grossesses tardives et mĂȘme des sujets d’actualitĂ© comme l’homoparentalitĂ©. Ya t-il un sujet qui vous a particuliĂšrement touchĂ© ?

Franchement tous,  mais un m’a peut ĂȘtre plus parlĂ© que les autres, celui sur les mamans dĂ©passĂ©es. Car  j’ai fait partie de ces mamans, je l’ai ressenti ce sentiment de pĂ©tage de plomb  proche du  burn out. L’impression de se sentir seule face Ă  ce petit ĂȘtre. Et le silence peut ĂȘtre parfois Ă©touffant. C’est  aussi pour cette raison que j’aime cette Ă©mission, car on dit les choses, on en parle !


À lire absolument