Les antibiotiques, c’est pas automatique !

Bronchite, otite, rhume… au fil des mois, la liste des petites maladies hivernales ne cessent de s’allonger. Pour vous soigner, place à l’homéopathie.

Homéo quoi ?

Les petites granules aux noms alambiqués s’utilisent le plus souvent en cure préventive en début de saison, mais aussi en traitement curatif. Pour les grands comme pour les petits, vive l’homéopathie ! Sucrées et sans effet secondaire, les granules fondent dans la bouche, pas dans la main.

Pour quoi ?


Pour tout, ou presque. L’homéopathie guérit aussi bien les petits maux de l’hiver que les petits bobos. En granules, en gouttes ou en crème, à chaque peine son remède. Plus le mal est aigu, localisé ou récent, plus il faudra utiliser un dosage faible (5 ou 7 CH). Plus le mal est chronique, général ou ancien, plus il faudra utiliser un dosage élevé (9 ou 15 CH). Pour éviter de se tromper, mieux vaut consulter un homéopathe ou une pharmacie spécialisée homéopathie.

Trousse d’urgence
Arnica montana : coups, bosses et bleus
Chamomilla : percée des dents.
Phosphorus : pleurs et sommeil perturbé
Allium cepa : rhinite allergique, rhume
Kalium bichromicum : rhinites avec écoulement de nez important
Ipeca 5 CH : bronchites à toux grasse
Drosera 9 CH : quintes de toux sèche
Belladonna et Arsenicum album 9 CH : otite
Homéoplasmine : irritations de la peau
Nux vomica : troubles digestifs
Cocculine : mal des transports

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire