3 raisons d’aller visiter une ferme cet été avec bébé…

Chiens, chats, veaux, couvées… Voilà le remède apparemment efficace contre l’allergie qui frappe plus de 16% des enfants, selon des études scientifiques menées sur le terrain. Une bonne raison de programmer une visite au zoo ou à la ferme, cet été !

 

 


1 VISITE À LA FERME AVEC BÉBÉ – Les bactéries présentes autour des animaux fortifient le système immunitaire

Pour prévenir l’allergie, il faut un système immunitaire au top, c’est-à-dire une microflore intestinale dynamique. Et le moyen de se la composer ?
 
Vivre au contact des bactéries et fuir autant que possible les environnements trop aseptisés.
De nombreuses études ont été menées, notamment en Angleterre, en milieu rural. Il en ressort que les enfants qui vivent dans une ferme sont moins exposés aux allergies, contrairement aux enfants des villes.
 
 
 
2 VISITE À LA FERME AVEC BÉBÉ  – On prévient les infections ORL au contact des animaux
 
Il est rare de visiter une ferme qui ne compte pas au moins un chien parmi ses habitants à quatre pattes. Et c’est tant mieux pour les bébés qui vivent à la ferme : en effet, selon certaines études américaines très sérieuses, ces enfants au contact permanent de chiens de compagnie sont moins sujets aux affections ORL que les autres ! Moins de bronchiolites, moins d’otites, moins d’asthme… et beaucoup moins de traitements antibiotiques dont on sait qu’il ne faut pas abuser, sous peine que développer une résistance coriace des bactéries à leur encontre !
 
Selon l’étude publiée dans la revue Pediatrics, c’est encore le système immunitaire qui est en cause dans ces résultats étonnants, le chien de la ferme n’étant pas avare de bactéries, surtout s’il se balade à l’extérieur une bonne partie de la journée, au contact des autres animaux de la ferme.
 
 
 
3  VISITE À LA FERME AVEC BÉBÉ – On peut y adopter un remède à ramener chez soi
 
Puisque ça marche, pourquoi ne pas adopter un toutou ou un minou urbain ?
 
Selon une autre étude, finlandaise cette fois, l’effet préventif joue aussi avec les chiens domestiques qui vivent en ville et, à défaut, avec les chats, mais à moindre mesure. Mais pour que bébé bénéficie d’une exonération de 30% de bronchiolites et autres affections respiratoires désagréables, et même de la fièvre, il faut qu’il soit en contact avec un animal domestique depuis l’âge de 9 semaines jusqu’à l’âge de 1 an.
 
Inutile de se dire donc qu’on attend que bébé soit en âge de s’occuper de Médor ou de Félix pour demander au fermier s’il n’a pas un spécimen canin ou félin à proposer à l’adoption !
 
À chacun d’estimer si ce remède n’est pas plus effrayant que le mal…  
 
 
Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire